Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-1972

de Martine Taelman (Open Vld) du 1 avril 2011

au secrétaire d'État aux Affaires sociales, chargé des Personnes handicapées, adjoint à la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de l'intégration sociale

Voyages à l'étranger - Nombres - Objectifs et résultats - Coût

voyage
ministre
présidence du Conseil de l'Union européenne
visite officielle

Chronologie

1/4/2011 Envoi question
19/8/2011 Réponse

Aussi posée à : question écrite 5-1953
Aussi posée à : question écrite 5-1954
Aussi posée à : question écrite 5-1955
Aussi posée à : question écrite 5-1956
Aussi posée à : question écrite 5-1957
Aussi posée à : question écrite 5-1958
Aussi posée à : question écrite 5-1959
Aussi posée à : question écrite 5-1960
Aussi posée à : question écrite 5-1961
Aussi posée à : question écrite 5-1962
Aussi posée à : question écrite 5-1963
Aussi posée à : question écrite 5-1964
Aussi posée à : question écrite 5-1965
Aussi posée à : question écrite 5-1966
Aussi posée à : question écrite 5-1967
Aussi posée à : question écrite 5-1968
Aussi posée à : question écrite 5-1969
Aussi posée à : question écrite 5-1970
Aussi posée à : question écrite 5-1971
Aussi posée à : question écrite 5-1973

Question n° 5-1972 du 1 avril 2011 : (Question posée en néerlandais)

Un gouvernement en affaires courantes est également tenu de défendre les intérêts de la Belgique vis-à-vis de l'étranger. Un ministre ou un secrétaire d'État doit donc souvent faire le déplacement pour aborder le sujet en personne. Divers voyages à l'étranger s'avéraient entre autres nécessaires dans le cadre de la présidence belge du Conseil de l'Union européenne lors du second semestre de 2010. En vue d'exercer pleinement le contrôle parlementaire, il est toutefois nécessaire d'examiner la destination de ces voyages et les résultats obtenus.

Je souhaiterais obtenir une réponse aux questions suivantes :

1) Quels voyages le ministre a-t-il effectués à l'étranger entre le 13 juin et le 31 décembre 2010 ? Quels voyages cadraient-ils avec la présidence belge du Conseil de l'Union européenne ?

2) Quels voyages a-t-il effectués depuis le 1er janvier 2011 ?

3) Quel était l'objectif de ces voyages ? Le ministre l'a-t-il atteint ? Je souhaiterais une ventilation par voyage.

4) Qui était présent lors de ces voyages et pourquoi ? Je souhaiterais une ventilation par voyage.

5) Quel était le coût de ces voyages ? Je souhaiterais une ventilation par voyage.

Réponse reçue le 19 aôut 2011 :

1. Conférence mondiale VIH (Virus de l'immunodéficience humaine)/SIDA « Rights here, right now » à Vienne du 18 au 23 juillet 2010.

1.1.

Monsieur Jean-Marc Delizée, Secrétaire d'État aux Affaires Sociales. Monsieur Olivier Belle, Conseiller diplomatique de la Vice Première Ministre Onkelinx.

Monsieur Jean-Marc Delizée a remplacé la Ministre Onkelinx retenue en Belgique. Il est intervenu au débat en tant que Président du Conseil de l’Union européenne (UE).

1.2.

Contexte

Il s’agissait de la 18ème édition de la conférence biennale sur le VIH/SIDA. Il s’agit d’un rendez-vous international important où l’on fait le bilan de la lutte contre le SIDA. 197 pays participent à cette conférence (+- 25 000 scientifiques, activistes, fonctionnaires). L’Union européenne est un acteur important. Sa présidence doit y être représentée à l’échelon politique.

Le Parlement européen, avait adopté une résolution le 8 juillet 2010 dans la perspective de cette conférence. Dans cette résolution il demandait à la Commission et au Conseil de tenir leurs engagements et d’intensifier leurs efforts pour traiter le problème du VIH/SIDA comme une priorité de santé publique mondiale, en plaçant les droits de l’Homme au cœur de la prévention, du traitement, des soins et de l’aide en matière de VIH/SIDA, y compris dans le cadre de la coopération au développement de l’Union européenne.

Intervention

Le Secrétaire d'État Jean-Marc Delizée a pris la parole comme président du Conseil de l’Union européenne. Dans son discours il a souligné l’importance de continuer à travailler ensemble, tant au niveau national qu’au niveau international. Il a confirmé les engagements du Conseil de l’Union européenne des ministres de la santé de jouer un rôle primordial dans la lutte contre cette maladie. Il a plus spécialement évoqué la prévention et le dépistage, la nécessité de lutter contre les aspects stigmatisant de la maladie et réitéré l’importance de l’accès aux traitements.

1.3.

L’objectif a été atteint. L’intervention du Secrétaire d'État Delizée au nom de l’Union européenne a contribué à consolider l’attention de l’opinion publique internationale sur une maladie qui, en dépit des progrès enregistrés pour la contrôler et l’éradiquer, reste bien présente et toujours menaçante. Ce regain d’attention était le premier objectif recherché par les organisateurs.

1.4. Coût

2 295.16 euros

2. 60ème session du Comité Régional de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à Moscou, du 13 au 16 septembre 2010.

2.1.

Monsieur Jean-Marc Delizée, Secrétaire d'État aux Affaires Sociales. Monsieur Olivier Belle, Conseiller diplomatique de la Vice Première Ministre Onkelinx.

Monsieur Jean-Marc Delizée a remplacé la Ministre Onkelinx retenue en Belgique. Il est intervenu au débat en tant que président du Conseil de l’Union européenne

2.2.

Contexte

Le Comité régional Europe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se réunit chaque année en septembre pour passer en revue les principales activités du Bureau régional et s’entendre sur les principaux axes de la politique sanitaire de l’OMS dans la région.

L’Union européenne est un acteur écouté dans les débats. La présidence tournante du Conseil de l’Union européenne « santé » y est généralement représentée à l’échelon politique.

Intervention

Monsieur le Secrétaire d'État Jean-Marc Delizée est intervenu au nom de l’Union européenne dans les différents segments du débat. Au débat introductif, il a réitéré le soutien à l’OMS. Il a aussi profité de l’occasion pour évoquer les principaux objectifs de la présidence belge de l’UE dans le domaine de la santé. Il a pu ainsi faire part des principales conclusions du débat du Conseil Informel des ministres de la Santé de juillet 2010 sur le H1N1 et notamment le lancement d’un mécanisme d’achat groupé de vaccins. Par ailleurs, il a aussi évoqué l’importance croissante des maladies non transmissibles, la priorité de la présidence belge sur le cancer et l’importance qu’il faut attacher à l’avenir du personnel de santé en indiquant que la présidence belge organiserait une conférence ministérielle sur le sujet. M. Delizée est également intervenu au nom de l’Union européenne dans les débats sur la « Santé dans la diplomatie » et « la santé et l’environnement ».

Monsieur Delizée a participé, mais comme ministre belge cette fois, à un atelier sur « Les principaux défis de la santé publique en Europe ». Son intervention s’est surtout concentrée sur la prévention et l’efficience des moyens qui lui sont consacrés.

2.3.

Les objectifs ont été atteints. En intervenant au nom de l’Union européenne et en annonçant plus particulièrement les principales priorités de la présidence belge dans une enceinte qui pouvait s’en inspirer, il a apporté une contribution politique substantielle aux débats.

2.4. Coût

3 055.76 euros

3. Conférence ministérielle Groupe Pompidou à Strasbourg du 3 au 4 novembre 2010.

3.1.

Monsieur Jean-Marc Delizée, Secrétaire d'État aux Affaires sociales. Monsieur Olivier Belle, Conseiller diplomatique de la Vice Première Ministre Onkelinx.

Monsieur Jean-Marc Delizée a remplacé la Ministre Onkelinx retenue en Belgique.

3.2. But du voyage

Contexte

Il s’agit d’une réunion ministérielle qui a lieu tous les quatre ans. Elle réunit les ministres des pays membres du Groupe Pompidou qui se penchent sur la problématique de la drogue en vue de contribuer à l’élaboration des politiques en matière de lutte contre la toxicomanie. La conférence ministérielle a pour but de définir les grandes lignes stratégiques de l’activité du groupe et de formuler ses priorités. Par ailleurs, la conférence donne aux ministres l’occasion d’engager des discussions ouvertes et informelles.

Intervention

Monsieur le Secrétaire d'État Jean-Marc Delizée a souligné que la toxicomanie nécessite une politique globale et intégrée en évoquant la Conférence Interministérielle Drogues belge comme exemple.

3.3.

Oui, l’intervention de Monsieur Jean-Marc Delizée a été bien accueillie et a trouvé écho dans la plupart des interventions qui ont suivi. En outre, la déclaration politique et le programme de travail 2011-2014 ont été adoptés.

3.4. Coût

Monsieur Jean-Marc Delizée et Monsieur Olivier Belle on fait un aller-retour le 3 novembre entre Bruxelles et Strasbourg. Il est impossible de déterminer le coût exact.

4. Conférence ministérielle sur les systèmes de financements de santé à Berlin du 22 au 23 novembre 2010.

4.1.

Monsieur Jean-Marc Delizée, Secrétaire d'État aux Affaires sociales. Monsieur Olivier Belle, Conseiller diplomatique de la Vice Première Ministre Onkelinx.

Monsieur Jean-Marc Delizée a remplacé la Ministre Onkelinx retenue en Belgique.

4.2. But du voyage

À l’occasion de la publication du Rapport sur la Santé Mondiale 2010 par la directrice de l’Organisation Mondiale de la Santé, Madame Chan, les autorités sanitaires allemandes avaient organisé une conférence ministérielle sur le thème d’actualité du « financement des soins de santé ».

4.3.

Le Secrétaire d'État Delizée a eu l’opportunité d’exposer dans le cadre d’une table ronde le système belge de couverture des soins de santé. Le débat lui a aussi permis de rappeler la spécificité des services de santé et de leur gestion « non commerciale » fondée avant tout sur la solidarité et l’objectif d’assurer un couverture complète de soins de qualité pour l’ensemble des citoyens.

4.4. Coût

1 008,86 euros.