Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-4279

de Elke Sleurs (N-VA) du 23 décembre 2011

à la vice-première ministre et ministre de l'Intérieur

Service 112 - Centres d’information et de communication - Opérateurs - Pénurie de personnel - Plan de recrutement - Formation

police
premiers secours
téléphone
recrutement
pénurie de main-d'oeuvre
statistique officielle
répartition géographique
SELOR
médecine d'urgence

Chronologie

23/12/2011 Envoi question
14/3/2013 Réponse

Réintroduction de : question écrite 5-3254

Question n° 5-4279 du 23 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

Les Centres d'information et de communication (CIC) sont en sous-effectif. Par des arrêts de travail et des grèves du zèle organisés notamment à Liège et Anvers, le personnel dénonce le manque structurel de personnel. Certains éléments indiquent que cette situation problématique est due notamment à l'inadéquation du plan de recrutement et à la formation insuffisante des opérateurs par le Service public fédéral (SPF) Intérieur.

Je souhaiterais obtenir une réponse aux questions suivantes :

1) Combien d'offres d'emploi d'opérateurs le SPF Intérieur a-t-il proposées ces cinq dernières années ? Je souhaiterais obtenir une ventilation des chiffres par année.

2) Combien de candidats se sont-ils présentés et combien ont achevé la formation ?

3) Combien de temps en moyenne un opérateur reste-t-il en service ?

4) Combien d'opérateurs ont-ils travaillé au cours des cinq dernières années dans les divers CIC des centrales de secours ? Je souhaiterais une ventilation de ces chiffres par année et par province.

5) Comment les intéressés ont-ils évalué la formation d'opérateur proprement dite ? Le SPF Intérieur a-t-il obtenu, de manière structurée, un feed-back des différentes parties concernées (les opérateurs, les divers CIC, …) ?

Réponse reçue le 14 mars 2013 :

L’honorable membre trouvera ci-après la réponse à sa question.

1. et 2. Mes services disposent des données suivantes en matière de recrutement des calltakers pour les années 2008 à 2012.

Preneurs d’appel

2008

2009

2010

2011

2012

Inscriptions

2.146

1.696

1.313

989

348

Engagements

84

69

48

32

54

3. Selon la méthode de calcul basée sur le personnel recruté de 2008 à 2012 et sur une date de fin d’activité théorique, à savoir le 26 février 2013, un preneur d’appel demeure en service en moyenne 981 jours. En d’autres termes, le pourcentage de calltakers toujours actifs en date du 26 février 2013 s’élève à :

4. Le tableau ci-dessous fournit le nombre de calltakers actifs dans les CIC de 2008 à 2012 par province.

Preneurs d’appel

2008

2009

2010

2011

2012

Anvers

20

26

30

28

34

Bruxelles

13

15

23

22

31

Hainaut

24

46

50

50

52

Limbourg

12

14

14

13

14

Liège

29

31

34

38

41

Luxembourg

7

9

8

9

11

Namur

11

11

14

16

16

Flandre orientale

15

21

27

30

30

Brabant flamand

18

14

15

15

20

Brabant wallon

5

9

8

9

11

Flandre occidentale

20

19

18

16

21

Total

174

215

241

246

281

5. A l’issue de la formation de base des calltakers, ceux-ci font l’objet d’une évaluation « informative » qui consiste en un cas de pratique d’une prise d’appel en situation de détresse, suivie d’un débriefing et de questions plus théoriques. Le jury est composé d’un formateur de chaque discipline (police, pompiers et médical). Le résultat de cette évaluation est communiqué à chaque calltaker et envoyé à titre d’information à son futur chef.