Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-4253

de Elke Sleurs (N-VA) du 23 décembre 2011

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

Secteur des soins de santé - Patients fortement tributaires de soins - Antidépresseurs - Consommation

personne âgée
soins aux personnes âgées
substance psychotrope
médicament
statistique officielle
répartition par âge
répartition géographique

Chronologie

23/12/2011 Envoi question
8/2/2012 Réponse

Réintroduction de : question écrite 5-3272

Question n° 5-4253 du 23 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

L'année dernière, une étude de la Mutualité chrétienne a montré que la consommation d'antipsychotiques et d'antidépresseurs est considérablement plus élevée chez les patients en maison de repos que chez ceux qui bénéficient de soins à domicile, même lorsqu'on tient compte de la dépendance du patient. Par la présente question, je voudrais mesurer la consommation d'antipsychotiques et d'antidépresseurs par les patients fortement tributaires de soins.

Madame la ministre, j'aimerais obtenir une réponse aux questions suivantes.

1) Comment a évolué la consommation enregistrée de benzodiazépines au cours des cinq dernières années pour lesquelles des chiffres sont disponibles? J'aimerais obtenir une pyramide d'âge des patients, ventilée en fonction de la molécule active de la catégorie des benzodiazépines, du lieu de résidence du patient (domicile, hôpital, maison de repos et de soins, maison de repos pour personnes âgées) et de la région. Est-il possible de ventiler les résultats de la première question en fonction du degré de dépendance du patient (forfait de soins A, B et C)?

2) Comment a évolué la consommation enregistrée de morphine au cours des cinq dernières années pour lesquelles des chiffres sont disponibles? J'aimerais obtenir une pyramide d'âge des patients, ventilée en fonction du lieu de résidence du patient (domicile, hôpital, maison de repos et de soins, maison de repos pour personnes âgées) et de la région. Est-il possible de ventiler les résultats de la première question en fonction du degré de dépendance du patient (forfait de soins A, B et C)?

3) Comment a évolué la consommation enregistrée du thiopental, un barbiturique, au cours des cinq dernières années pour lesquelles des chiffres sont disponibles? J'aimerais obtenir une pyramide d'âge des patients, ventilée en fonction du lieu de résidence du patient (domicile, hôpital, maison de repos et de soins, maison de repos pour personnes âgées) et de la région. Est-il possible de ventiler les résultats de la première question en fonction du degré de dépendance du patient (forfait de soins A, B et C)?

4) Comment a évolué la consommation enregistrée de clotiapine au cours des cinq dernières années pour lesquelles des chiffres sont disponibles? J'aimerais obtenir une pyramide d'âge des patients, ventilée en fonction du lieu de résidence du patient (domicile, hôpital, maison de repos et de soins, maison de repos pour personnes âgées) et de la région. Est-il possible de ventiler les résultats de la première question en fonction du degré de dépendance du patient (forfait de soins A, B et C)?

5) Comment a évolué la consommation enregistrée de lévomépromazine au cours des cinq dernières années pour lesquelles des chiffres sont disponibles? J'aimerais obtenir une pyramide d'âge des patients, ventilée en fonction du lieu de résidence du patient (domicile, hôpital, maison de repos et de soins, maison de repos pour personnes âgées) et de la région. Est-il possible de ventiler les résultats de la première question en fonction du degré de dépendance du patient (forfait de soins A, B et C)?

Réponse reçue le 8 février 2012 :

En réponse à votre question, je peux vous communiquer ce qui suit. 

Les médicaments thiopental, clotiapine et les benzodiazépines ne sont pas des médicaments remboursables. Pour ces médicaments non remboursables, mes services ne disposent que de données IMS qui n’apportent toutefois aucune réponse à vos questions.  

Les médicaments des résidents de maisons de repos et de soins (MRS)/Maisons de repos pour personnes agées (MRPA) sont délivrés soit par les pharmacies ouvertes au public soit par les pharmacies hospitalières. Dans les banques de données de la délivrance de médicaments par les pharmacies ouvertes au public et les pharmacies hospitalières, aucune distinction n’est établie pour les résidents de MRPA/MRS. Une étude de l’institut national de maladie-invalidité (INAMI) de 2008 (données de patients 2004) révèle toutefois que près de 95 % de la consommation de médicaments concerne des médicaments qui ont été délivrés dans des pharmacies ouvertes au public.  

La consommation de médicaments dans les hôpitaux ne peut pas être ventilée en fonction de l’âge et du domicile du patient.  

Pour le reste, je dois vous informer que les données ne sont disponibles que pour la période 2007-2010 et que celles-ci ne peuvent pas être ventilées par degré de dépendance. 

Le tableau 1 en annexe reproduit l’évolution du nombre de patients qui consomment de la morphine et de la lévomépromazine par région et par catégorie d’âge de 5 ans au cours de la période 2007-2010, tels qu’ils apparaissent dans Pharmanet (spécialités pharmaceutiques délivrées dans des pharmacies ouvertes au public et remboursées par l’INAMI). 

Les données Pharmanet révèlent que, au cours de la période 2007-2010, le nombre de patients auxquels au moins un conditionnement de morphine a été vendu dans les pharmacies ouvertes au public est passé de 16 700 en 2007 à 17 700 en 2010, soit un pourcentage d’augmentation annuel de 2,0 %. Le nombre de patients auxquels au moins un conditionnement de lévomépromazine a été vendu dans les pharmacies ouvertes au public a baissé de 17 300 patients en 2007 à 15 600 patients en 2010, soit un pourcentage de diminution annuel moyen de 3,5 %.