Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-3039

de Bert Anciaux (sp.a) du 1 septembre 2011

au secrétaire d'État à la Mobilité, adjoint au Premier Ministre

Eoliennes - Installation - Sécurité - Avis de Belgocontrol

énergie éolienne
Skeyes
aéroport
contrôle aérien
sécurité aérienne

Chronologie

1/9/2011 Envoi question
7/12/2011 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 5-4898

Question n° 5-3039 du 1 septembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

Dix-neuf grands projets de construction de nouveaux parcs d'éoliennes dans le port d'Anvers sont à l'arrêt parce que Belgocontrol trouve ces éoliennes trop dangereuses. Dans le Brabant flamand nous butons régulièrement aussi sur l'opposition de Belgocontrol. Les éoliennes perturberaient le fonctionnement des radars des aéroports voisins.

Je souhaite poser les questions que voici :

1. Toute implantation d'éoliennes ou de parcs d'éoliennes doit-elle être soumise à Belgocontrol ou cela ne vaut-il que pour certaines zones ? Combien de demandes d'avis (nombre annuel) pour l'implantation d'éoliennes ont-elles été jugées négativement par Belgocontrol jusqu'à présent ? Combien ont-elles été accueillies favorablement ? Les avis négatifs sont-ils tous justifiés par d'éventuelles interférences avec le fonctionnement des radars ? Si non, quelles sont les autres raisons alléguées ?

2. Quelles sont les conditions et normes de sécurité utilisées par Belgocontrol pour l'évaluation de l'implantation d'éoliennes ou de parcs d'éoliennes : la distance en kilomètres par rapport à un radar, la hauteur, des critères sui generis liés à des simulations informatiques,... ? Dans quelle mesure ces normes sont-elles comparables à celles de nos pays voisins ? Comment le secrétaire d'État explique-t-il et interprète-t-il les grands différences éventuelles ?

3. Entre-temps des normes de sécurité ont-elles été élaborées au niveau européen ? Si non, pourquoi ces normes n'existent-elles pas encore ? Pourquoi ce contretemps ?

4. Y a-t-il entretemps des possibilités (technologiques) d'adaptation des radars ou des éoliennes de sorte que l'on puisse implanter des éoliennes dans des « zones à risque » ?