SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2010-2011 Zitting 2010-2011
________________
1 septembre 2011 1 september 2011
________________
Question écrite n° 5-3032 Schriftelijke vraag nr. 5-3032

de Bert Anciaux (sp.a)

van Bert Anciaux (sp.a)

au vice-premier ministre et ministre des Finances et des Réformes institutionnelles

aan de vice-eersteminister en minister van Financiën en Institutionele Hervormingen
________________
Conservatoire royal de Bruxelles - Rénovation Koninklijk Conservatorium te Brussel - Renovatie 
________________
musique
Régie des Bâtiments
partenariat public-privé
accord de coopération (Cadre institutionnel belge)
rénovation urbaine
éducation artistique
muziek
Regie der Gebouwen
publiek-private samenwerking
samenwerkingsakkoord (Belgisch institutioneel kader)
stadsvernieuwing
artistieke vorming
________ ________
1/9/2011 Verzending vraag
7/12/2011 Dossier gesloten
1/9/2011 Verzending vraag
7/12/2011 Dossier gesloten
________ ________
Question similaire aussi posée à : question écrite 5-3033
Question similaire aussi posée à : question écrite 5-3034
Question similaire aussi posée à : question écrite 5-3033
Question similaire aussi posée à : question écrite 5-3034
________ ________
Question n° 5-3032 du 1 septembre 2011 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 5-3032 d.d. 1 september 2011 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

La rénovation du Conservatoire royal de Bruxelles traîne déjà depuis des années. Une rénovation en profondeur est indispensable mais elle se fait attendre à cause d'un problème typiquement belge. Le bâtiment appartient à l'État fédéral, à savoir à la Régie des bâtiments. Comme il est utilisé par les deux communautés, la Régie des bâtiments refuse de le rénover.

L'asbl Conservatoire, une association créée par des défenseurs du Conservatoire, a réussi à faire évoluer le dossier. On confierait la gestion du bâtiment à une société anonyme (SA) de droit public à finalité sociale, comme on l'a fait, avec succès, pour le BOZAR. Cette SA se chargera de la rénovation et de l'exploitation du bâtiment. Un accord aurait été conclu à ce sujet entre tous les partenaires, donc, y compris l'autorité fédérale.

Grâce à un partenariat public-privé (ppp), l'asbl espère réunir suffisamment de fonds pour la rénovation. Ainsi, on avait déjà obtenu de la part de Beliris un engagement de 4 millions d'euros.

L'affaire était conclue mais la chute du gouvernement a complètement bloqué le dossier. Cela ne relèverait pas des affaires courantes. Pourtant, il existerait un large consensus politique sur ce dossier.

Je souhaite poser les questions suivantes à ce sujet :

1. Le ministre peut-il me dire où en est le dossier concrètement ?

2. Le ministre reconnaît-il qu'il existe un accord entre tous les partenaires concernés ? En quoi cet accord consiste-t-il précisément ? Qui est responsable de la répartition des coûts ?

3. Est-il exact que seule la situation actuelle d'affaires courantes empêche de régler ce dossier ? Est-il exact qu'il existe un large consensus politique à ce sujet ? Dans la négative, quels obstacles empêchent-ils (ont-ils empêché) le règlement de ce dossier ? Dans l'affirmative, ne peut-on traiter le dossier dans le cadre des affaires courantes, éventuellement avec l'assentiment du parlement ?

 

De renovatie van het Koninklijk Conservatorium van Brussel sleept al jaren aan. Een grondige renovatie is broodnodig, maar die blijft uit door een typisch Belgische patstelling. Het gebouw is eigendom van de federale regering, met name van de Regie der Gebouwen. Maar omdat de twee gemeenschappen er gebruik van maken weigert de Regie het gebouw te renoveren.

De VZW Conservatorium, een vereniging die is opgericht door mensen die het conservatorium welgezind zijn, forceerde een doorbraak in het dossier. Men zou het gebouw onderbrengen in een naamloze vennootschap (NV) van publiek recht met sociaal oogmerk, naar het voorbeeld van de succesvolle BOZAR. Die NV zal instaan voor een renovatie van het gebouw en voor de exploitatie. Hierover zou een akkoord zijn bereikt tussen alle betrokken partners, waaronder dus ook de federale overheid.

Via een publiek-private samenwerking (PPS)-constructie hoopt de VZW genoeg geld bijeen te krijgen voor de renovatie. Zo had men bij Beliris al een toezegging gekregen voor 4 miljoen euro.

De deal was rond, maar de val van de regering heeft het dossier weer helemaal geblokkeerd. Het zou immers niet onder lopende zaken vallen. Nochtans zou er een grote politieke consensus bestaan over dit dossier.

Hierover stelde ik graag de volgende vragen:

1. Kan de minister mij een concrete stand van zaken geven over dit dossier?

2. Beaamt de minister dat er een akkoord bestaat tussen alle betrokken partners? Wat houdt dit akkoord juist in? Wie is er verantwoordelijk voor wat en hoe wordt het kostenplaatje verdeeld?

3. Klopt het dat enkel de huidige situatie van lopende zaken een afhandeling van dit dossier belet? Klopt het dat hier een grote politieke consensus over bestaat? Zo neen, welke knelpunten verhinder(d)en de afhandeling van dit dossier? Zo ja, kan men dit dan niet in lopende zaken behandelen, eventueel met instemming van het parlement?