Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-1480

de Cécile Thibaut (Ecolo) du 23 février 2011

à la ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Gares - Accueil des voyageurs - Sort des gares rurales - Problématique du maintien ou de la fermeture des gares

Société nationale des chemins de fer belges
gare ferroviaire
province de Luxembourg

Chronologie

23/2/2011 Envoi question
7/12/2011 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 5-4103

Question n° 5-1480 du 23 février 2011 : (Question posée en français)

Si mes informations sont exactes, deux gares luxembourgeoises seulement sont ouvertes jusqu'à l'heure de passage du dernier train. Il s'agit de Jemelle et d'Arlon.

Les autres sont fermées bien plus tôt. Parfois même dès l'après-midi, comme la gare de Neufchâteau.

Cette situation me parait tout à fait regrettable en termes d'accueil des voyageurs et ils ne manquent pas de s'en plaindre.

1) J'aimerais savoir ce qui permet de justifier cette différence de politique selon les gares : certaines ouvertes, d'autres fermées.

2) À défaut de pouvoir ouvrir la gare, pourquoi ne dispose-t-on pas en dehors du bâtiment les informations parfois fort utiles pour les voyageurs, telles que l'horaire des autobus ou le numéro d'appel d'un taxi ?

3) Au moment où court une rumeur tenace relative à un remplacement massif de la présence humaine dans les gares par des automates, j'aimerais également savoir quel est le sort que compte réserver le groupe SNCB aux gares rurales.

4) Quelles sont celles - déjà peu nombreuses en province de Luxembourg - qui seront maintenues et quelles sont les gares qui font l'objet présomption de fermeture à court, moyen ou long terme ?