Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-806

de Bert Anciaux (sp.a) du 9 novembre 2020

au secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, chargé de la Loterie nationale, adjoint à la ministre de l'Intérieur et des Réformes institutionnelles

Communautés congolaise et marocaine - Déclarations - Suites - Contacts bilatéraux avec les Communautés et avec les organisations d'entraide

République démocratique du Congo
identité culturelle
intégration des migrants
groupe ethnique
Maroc

Chronologie

9/11/2020 Envoi question (Fin du délai de réponse: 10/12/2020 )
17/2/2021 Réponse

Réintroduction de : question écrite 7-56

Question n° 7-806 du 9 novembre 2020 : (Question posée en néerlandais)

Dans ma question parlementaire n° 6-230 du 14 novembre 2014, je demandais au secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration de l'époque s'il avait déjà eu une concertation sérieuse avec les Régions et les Communautés et, à travers celles-ci, avec les organisations d'entraide ethnoculturelles locales et supralocales des communautés congolaise et marocaine.

Dans sa réponse très succincte du 12 janvier 2015, le secrétaire d'État indiquait : " Depuis mon entrée en fonction au mois d'octobre, je me suis attelé à la prise de contacts bilatéraux. Ainsi, je puis vous annoncer que j'ai déjà reçu plusieurs délégations. "

1) La ministre peut-elle me dire quand le secrétaire d'État de l'époque s'est entretenu avec les Régions et Communautés au sujet des propos dénigrants qu'il avait tenus à l'égard des communautés congolaise et marocaine ? Avec qui le secrétaire d'État s'est-il entretenu ?

2) Quand le secrétaire d'État de l'époque a-t-il eu des contacts avec les différentes organisations d'entraide ethnoculturelles locales et supralocales des communautés congolaise et marocaine ?

3) Comment ces organisations ont-elles réagi aux propos du secrétaire d'État de l'époque ?

4) Les ministres de la Culture et de l'Intégration des Communautés ont-ils pris position sur les propos malheureux du secrétaire d'État de l'époque ?

5) La ministre pense-t-elle comme moi que notre rôle aujourd'hui est de rassembler plutôt que de diviser et que les propos tenus à l'époque par le secrétaire d'État étaient particulièrement blessants pour des groupes importants de notre société ?

6) Est-elle disposée à associer les Communautés à sa politique, de manière à mieux connaître les problèmes de société et les défis, ainsi que la plus-value des communautés congolaise et marocaine de notre pays ?

Réponse reçue le 17 février 2021 :

Je n’ai aucune idée des conversations que mes prédécesseurs ont eues avec certaines communautés ou avec des ministres des Régions ou Communautés. Je n’ai pas accès à leurs calendriers ni à leurs contacts personnels. Je suis tout à fait d’accord qu’un discours rassembleur doit être mené dans le domaine de l’asile et de la migration. Cela vaut pour chaque ministre et chaque gouvernement. J’ai également déclaré publiquement à plusieurs reprises que je souhaitais ramener la sérénité dans le débat. J’ai également fait une proposition au Conseil des ministres en vue de la mise en place d’une Conférence interministérielle (CIM) sur la Migration et l’intégration dans laquelle les entités fédérées sont également représentées. Le Conseil des ministres a approuvé cette proposition. Une proposition d’établissement peut maintenant être soumise au Comité de consultation, après laquelle la CIM peut démarrer. Le but de cette CIM est de mieux coordonner les politiques des différents gouvernements de ce pays.