Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 6-687

de Christine Defraigne (MR) du 26 juin 2015

au secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, chargé de la Simplification administrative, adjoint au ministre de la Sécurité et de l'Intérieur

Accueil de migrants - Soutien aux États de " première ligne " - Concertation entre le fédéral et les Régions

équipement social
asile politique
migration illégale
migrant
Union européenne
demandeur d'asile

Chronologie

26/6/2015 Envoi question (Fin du délai de réponse: 30/7/2015 )
27/4/2016 Rappel
23/5/2019 Fin de la législature

Question n° 6-687 du 26 juin 2015 : (Question posée en français)

Suite à la décision de l'Union européenne de lancer une opération en vue de lutter contre les trafiquants (EU Navfor Med), un nouveau processus est installé pour tenter d'endiguer l'afflux de migrants.

Le sommet européen de ces 25 et 26 juin 2015 prévoit d'aborder la question de l'afflux de migrants sur les côtes européennes.

Cependant, la question de migrants déjà présents dans certains États membres se pose encore et fait l'objet de nombreux débats.

Cette question est abordée au niveau fédéral. Néanmoins, un possible accueil de migrants touchera nécessairement les Régions et les communes.

La Belgique peut-elle apporter un soutien aux États membres confrontés à cet afflux massif en vue de conserver le principe de solidarité ? Existe-t-il une réflexion dans ce sens ? Des études ont-elles été réalisées pour déterminer objectivement la capacité pour la Belgique et ses Régions d'augmenter l'accueil de migrants sur notre territoire ? Les Régions ont-elles été associées à la réflexion ?