Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 6-421

de Christie Morreale (PS) du 28 janvier 2015

à la secrétaire d'État à la Lutte contre la pauvreté, à l'Égalité des chances, aux Personnes handicapées, et à la Politique scientifique, chargée des Grandes Villes, adjointe au Ministre des Finances

Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies - Mise en œuvre - Plan d'action national (2013-2016) - Représentation des femmes au sein des organisations et missions internationales et de la diplomatie belge - Avancées - Rapport au Parlement

intégration des questions d'égalité entre les hommes et les femmes
maintien de la paix
participation des femmes
égalité homme-femme
ONU
profession diplomatique

Chronologie

28/1/2015 Envoi question (Fin du délai de réponse: 26/2/2015 )
5/5/2015 Réponse

Aussi posée à : question écrite 6-419
Aussi posée à : question écrite 6-420

Question n° 6-421 du 28 janvier 2015 : (Question posée en français)

Les femmes sont aujourd'hui plus que jamais les victimes directes d'atrocités commises dans les différentes zones du monde en proie à des conflits armés (notamment en Irak, en Syrie, en République démocratique du Congo - RDC, au Nigeria, etc.). Leur représentation dans les missions de paix et les missions de gestion civile des crises est loin d'être évidente. Lors de la planification et de l'exécution d'interventions (humanitaires, juridiques, etc.), les besoins des femmes et des filles ne sont pas toujours pris en compte.

C'est la raison pour laquelle la Belgique s'est dotée d'un plan d'action national (2013-2016) visant à mettre en œuvre la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies, adoptée le 31 octobre 2000, sur la participation des femmes aux négociations de paix, la protection des filles et des femmes contre les actes de violence et le rôle des femmes dans la prévention des conflits. Ce plan belge couvre tant les missions humanitaires et les négociations pour la paix que les programmes de réinstallation et de reconstruction.

1) Quelles sont les avancées constatées en termes de représentation des femmes au sein des organisations et missions internationales, au sein de la diplomatie belge et autour des tables de négociations ?

2) Pouvez-vous nous dire quand le rapportage sera-t-il fait au Parlement comme le prévoit le Plan d'action ?

Nous souhaitons que ce rapport puisse se faire devant le Sénat, lieu de croisement par excellence entre les entités fédérées et le gouvernement fédéral, et étant donné que l'aspect " coopération au développement et relations internationales " concerne aussi les Communautés et les Régions.

Réponse reçue le 5 mai 2015 :

1) Je vous renvoie aux réponses des ministres compétents : le vice-premier ministre et ministre de la Coopération au développement, de l'Agenda numérique, des Télécommunications et de la Poste (question n° 6-419) et le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et européennes (question n° 6-420).

2) L’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (Institut) a élaboré un modèle de rapport en août 2014. Fin août 2014, l’Institut a envoyé le modèle aux départements concernés (service public fédéral (SPF) Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement, ministère de la Défense, SPF Intérieur et SPF Justice) avec la demande de le remplir. L’Institut a reçu les contributions entre le 20 novembre et le 8 décembre 2014. Sur base de ces contributions et des informations concernant ses propres actions, l’Institut a rédigé une compilation. Fin décembre, la compilation a été transmise aux départements impliqués pour formuler des commentaires. Le rapport finalisé et traduit a été transmis au Parlement le 24 février 2015.