Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-9416

de Bert Anciaux (sp.a) du 26 juin 2013

au vice-premier ministre et ministre de la Défense

Armée - Assistance spirituelle - Pertinence - Missions opérationnelles - Bilan

armée
religion
force à l'étranger
clergé

Chronologie

26/6/2013 Envoi question
25/7/2013 Réponse

Question n° 5-9416 du 26 juin 2013 : (Question posée en néerlandais)

Le numéro de la Revue militaire belge/Het Belgisch Militair Tijdschrift, de juin 2013, contient une contribution intitulée « Défis pour l'assistance religieuse à la Défense » écrite par l'aumônier en chef du service de l'aumônerie catholique à la Défense. Dans cet article, l'auteur décrit la grande diversité des services que fournit un aumônier et en souligne d'une part l'importance élevée et exceptionnelle – assurément lors des missions opérationnelles – tout en constatant d'autre part que l'armée belge ne compte plus que quatorze aumôniers catholiques.

Voici mes questions :

1) Le ministre confirme-t-il l'importance élevée et exceptionnelle de la présence d'un conseiller spirituel, comme un aumônier catholique, à la Défense ? Estime-t-il que les services de ce genre de conseillers soient irremplaçables ?

2) Confirme-t-il que cette importance élevée et exceptionnelle compte surtout et en particulier lors des missions opérationnelles ?

3) Combien de conseillers spirituels (de toutes les religions et même pour les non-croyants) y a-t-il actuellement en fonction dans l'armée belge ? Comment sont-ils distribués entre les différentes composantes de la Défense ?

4) Est-il possible de faire accompagner chaque mission opérationnelle par un conseiller spirituel ? Les aumôniers catholiques, par exemple, servent-ils également de conseillers spirituels pour des croyants d'autres religions ou pour les non-croyants ?

5) Le ministre a-t-il des plans particuliers touchant au nombre, à l'emploi, à la répartition des conseillers spirituels au sein de la Défense ?

Réponse reçue le 25 juillet 2013 :

L'honorable membre est prié de trouver ci-après la réponse à ses questions.

1.en 2. Le Service d’Assistance Religieuse et Morale (SARM) et ses conseillers spirituels ont une haute valeur ajoutée pour le personnel de la défense en particulier en opération et ils sont donc, dans leurs compétences, irremplaçables.

Ces conseillers spirituels peuvent être déployés en opérations et ont une approche adaptée à la spécificité des activités à la défense.

L’aspect spirituel dépasse la religion et comprend également les aspects éthiques et moraux. L’assistance spirituelle permet, d’une façon constructive, de trouver des réponses à des questions existentielles liées à la vie militaire, surtout en opération. Ceci favorise aussi l’équilibre entre le rôle de chaque membre du personnel et ses propres valeurs et a un impact positif sur l’opérationnalité.

L’assistance spirituelle n’a donc pas seulement un effet positif sur le bien-être du personnel, mais favorise également la cohésion du groupe.

L’aspect spirituel peut aussi jouer un rôle clé lors d’incidents critiques où la recherche de sens et les rituels (confessionnels et non-confessionnels) sont essentiels pour gérer les émotions causées par un évènement difficile.

3. Au sein de la défense il y a actuellement onze aumôniers catholiques, deux aumôniers protestants et cinq conseillers moraux.

4. L’envoi ou non d’un aumônier ou d’un conseiller moral en opération est basé sur:

  1. la taille du détachement

  2. la période de l’année (période comportant par exemple une fête religieuse)

  3. l’aptitude médicale des aumôniers ou conseillers moraux pressentis

  4. la présence éventuelle d’un autre « acteur psychosocial » (psychologue conseiller en opérationnalité mentale par exemple).

Pendant leur déploiement en opération, qui dure environ deux mois, les aumôniers et conseillers moraux sont chargés du soutien mental et psychosocial de tous les militaires et civils présents quelle que soit leur conviction spirituelle.

5. Le recrutement d’un aumônier catholique et de deux conseillers moraux est actuellement planifié.