Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-9214

de Elke Sleurs (N-VA) du 5 juin 2013

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

Le Conseil supérieur de la santé et la vaccination

Conseil supérieur de la santé
vaccination
maladie infectieuse

Chronologie

5/6/2013 Envoi question
28/4/2014 Fin de la législature

Réponse provisoire (pdf)

Requalification de : demande d'explications 5-3214

Question n° 5-9214 du 5 juin 2013 : (Question posée en néerlandais)

Je vous ai demandé, dans une demande d'explications du 17 janvier 2013, davantage d'informations sur votre point de vue relatif aux vaccinations et à l'épidémie actuelle d'oreillons. Ces dernières années, nous avons remarqué un scepticisme croissant vis-à-vis de la vaccination : certains parents choisissent consciemment de ne plus faire vacciner leurs enfants. Nous avons déjà pu en constater récemment les conséquences : une recrudescence de la rougeole s'est produite en 2012 et, au début de 2013, nous avons fait face à une épidémie d'oreillons. Dans votre réponse, vous avez pu m'indiquer que tant le Comité consultatif de bioéthique que le Conseil supérieur de la Santé se penchaient sur cette question. Ce dernier aurait décidé de répondre aux questions et critiques les plus fréquentes exprimées au sujet de la vaccination. Je ne retrouve toutefois dans leur programme de travail pour 2013 qu'une vague description de leurs projet pour cette année.

Au début de février, un reportage en caméra cachée a révélé que certains médecins contribuaient à ce scepticisme vis-à-vis de la vaccination. Dans ce reportage, on pouvait voir comment une journaliste s'était fait passer pour une mère affirmant qu'elle préférait que le vaccin, légalement obligatoire, contre la polio ne soit pas administré à son bébé. Le médecin en question a ensuite délivré une fausse attestation à la journaliste. Dans votre réaction, vous faisiez vous-même savoir que vous aviez chargé le Conseil supérieur de la Santé de vérifier si l'obligation de vaccination contre la polio devait être maintenue puisqu'elle avait été supprimée dans d'autres pays.

J'aimerais obtenir une réponse aux questions suivantes.

1) Dans quel délai pouvons-nous attendre la réponse du Conseil supérieur de la Santé ?

2) Quelles sont les questions et critiques les plus fréquentes qui seront traitées par le Conseil ?

3) Quelles démarches entreprendrez-vous pour mettre un terme dans la pratique à la délivrance de fausses attestations ?