Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-7941

de Elke Sleurs (N-VA) du 23 janvier 2013

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

Le plan diabète

diabète
maladie chronique

Chronologie

23/1/2013 Envoi question
22/2/2013 Réponse

Requalification de : demande d'explications 5-2822

Question n° 5-7941 du 23 janvier 2013 : (Question posée en néerlandais)

À la suite de la séance d'audition et de la Journée mondiale du diabète au Sénat, nous avons appris que le nombre de patients diabétiques continue également à augmenter en Belgique. La Vlaamse Diabetes Vereniging, l'Association flamande du diabète, a calculé récemment qu'un nouveau diagnostic de diabète est posé toutes les dix minutes dans notre pays. Si l'on considère qu'un patient diabétique coûte en moyenne entre 4.000 et 6.000 euros par an à l'INAMI à partir du diagnostic jusqu'à la fin de sa vie, il s'agit là d'une maladie qui pèse lourdement et continuera à peser sur le budget des soins de santé. On parle d'une « épidémie » de diabète. L'audition a également mis en évidence le manque de coordination entre les différents niveaux intéressés, ce qui fait que l'important travail déjà réalisé par les différentes associations de patients et groupes de recherches ne conduit pas au résultat espéré.

Je souhaiterais obtenir une réponse aux questions suivantes :

1) Où en sont les travaux de l'Observatoire des maladies chroniques ?

Plus particulièrement, où en sont les travaux du groupe de travail diabète ?

2) Que comptez-vous faire pour répondre aux plaintes persistantes du terrain relatives à un manque de coordination ?

3) Prévoit-on un groupe de travail interministériel entre les différents niveaux ?

Réponse reçue le 22 février 2013 :

En Belgique, le nombre de patients diabétiques est estimé à 500 000 dont près de 15 à 20 % des personnes atteintes du diabète de type 2 qui l’ignorent. Différents facteurs tels que le mode de vie (alimentation, activité physique,..) et le vieillissement de la population ont pour conséquence que le nombre de personnes qui sont atteintes de ce type de diabète est en constante augmentation.

Le Centre fédéral d'Expertise sur les soins de santé (KCE), en collaboration avec l’Institut national d’Assurance Maladie Invalidité (INAMI) et le Service public fédéral (SPF) Santé publique, a rédigé un « position paper » sur l'organisation des soins intégrés pour les malades chroniques en Belgique. Le rapport du KCE « organisation des soins pour les malades chroniques en Belgique » a été publié le 10 décembre dernier. Un modèle de soins pour des pathologies comme le diabète a tout son sens. Les recommandations tirées de ce rapport serviront d'éléments de base pour le développement d'un plan d'action et l'organisation d'une conférence nationale sur les maladies chroniques qui se déroulera en mai 2013. Parallèlement, cette question sera analysée en concertation avec mes collègues des entités fédérées. La Conférence interministérielle Santé publique du 10 décembre 2012 a en effet approuvé la mise en place d’un groupe de travail inter-cabinets maladies chroniques.

J’ai également demandé au groupe de travail diabète au sein de l’Observatoire des maladies chroniques d’examiner la coordination entre les différents niveaux de soins et de proposer des solutions adéquates aux carences constatées, sur base du rapport d’évaluation sur les trajets de soins (attendu en mai 2013) et en replaçant les attentes dans le contexte des demandes de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’Union européenne.