Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-6676

de Bert Anciaux (sp.a) du 4 juillet 2012

à la vice-première ministre et ministre de l'Intérieur et de l'Égalité des Chances

Aéroport de Zaventem - Police aéroportuaire - Action de grève - Pénurie de personnel

aéroport
police
grève
pénurie de main-d'oeuvre

Chronologie

4/7/2012 Envoi question
25/7/2012 Réponse

Question n° 5-6676 du 4 juillet 2012 : (Question posée en néerlandais)

Au moment des départs en vacances, début juillet, l'aéroport de Zaventem a été gravement mis en difficulté par une action de grève de la police aéroportuaire. Le SNPS, Syndicat national du personnel de police et de sécurité, a expliqué que la ministre avait été prévenue longtemps à l'avance de cette grève car depuis le mois d'avril, on demande instamment de remédier au manque criant de personnel. Il serait question d'une cinquantaine d'agents. Par ailleurs, le contrôle des passeports n'est pas ou guère organisé. L'officier responsable est parti en vacances sans désigner de remplaçant, de sorte que le chaos était prévisible et assuré. Des dizaines de milliers de voyageurs ont été pris au dépourvu.

D'où les questions suivantes :

1) La ministre confirme-t-elle que la police aéroportuaire de Zaventem est déjà confrontée depuis un certain temps à une pénurie de personnel et qu'en l'absence de solutions, une grève était prévisible ?

2) Comment explique-t-elle que malgré son caractère prévisible, cette grève a débouché sur un grand chaos, avec des dizaines de milliers de voyageurs pris au dépourvu ? Pourquoi ce problème n'a-t-il pas été communiqué à temps à la population ?

3) Est-il exact que l'officier de police est parti en vacances sans désigner de remplaçant, aggravant ainsi le chaos ? Dans l'affirmative, comment la ministre sanctionnera-telle ce responsable ?

4) De quelle manière et quand remédiera-t-on structurellement au manque de personnel au sein de la police aéroportuaire ?

Réponse reçue le 25 juillet 2012 :

1 et 4. Durant les semaines passées une concertation a eu lieu durant plusieurs jours pour trouver une solution pour les divers problèmes de la police fédérale à l’aéroport national.

Lors de cette concertation, l’affectation d’agents supplémentaires a également retenu l’attention.

En début février 2012, la police fédérale de Zaventem disposait de 386 agents, en juin il y en avait 394.

Je répète encore une fois que je demanderai des agents supplémentaires pour la police fédérale et la police locale. Il y a en effet un déficit global de policiers.

2. Il s’agissait d’une action de zèle spontanée du personnel chargé du contrôle frontalier, dont la population a immédiatement été informée et qui n’a pas donné lieu à un quelconque chaos.

3. Votre information comme quoi l’officier responsable serait parti en congé sans désigner un remplaçant n’est pas correcte : tous les officiers commandés de service étaient présents.