Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-6431

de Claudia Niessen (Ecolo) du 11 juin 2012

à la vice-première ministre et ministre de l'Intérieur et de l'Égalité des Chances

Délinquance en bande organisée - Section belge de l'association motocycliste " Bandidos " - Enquête et prévention - Coopération policière transfrontalière Belgique-Allemagne

criminalité organisée
lutte contre le crime
véhicule à deux roues
Allemagne
coopération policière
coopération transfrontalière

Chronologie

11/6/2012 Envoi question
25/7/2012 Réponse

Question n° 5-6431 du 11 juin 2012 : (Question posée en français)

Dans le cadre d'une intervention systémique contre la délinquance en bande organisée, le ministre des Affaires intérieures de l'entité fédérée allemande Rhenanie - Nord-Westphalie a procédé, le 26 avril 2012, à une rafle contre l'association motocycliste " Bandidos ". Selon les médias, plus de trente appartements et espaces commerciaux ont été perquisitionnés. Suite à cette intervention, le ministre a proclamé une interdiction de rassemblement de la section " Bandidos " d'Aix-la-Chapelle au motif que cette section prévoyait d'intensifier sa suprématie dans la région.

Les activités de telles associations motocyclistes ne se limitent généralement pas à un pays particulier, mais se déroulent au niveau international dans nombreux États membres de l'Union européenne (UE). C'est pourquoi je vous pose la question suivante :

Considérant :

- l'existence d'une section belge des " Bandidos " ;

- l'existence d'une cellule spéciale " motards " au sein de la police fédérale ;

- l'accord entre le gouvernement du Royaume de Belgique et le gouvernement de la République fédérale d'Allemagne relatif à la coopération entre les autorités de police et les administrations douanières dans les régions frontalières, fait à Bruxelles le 27 mars 2000 ;

- l'intensification projetée des activités de la bande " Bandidos " dans la région d'Aix-la-Chapelle,

Pouvez-vous nous faire savoir, tout en respectant le secret d'instruction le cas échéant :

1) si la section belge des " Bandidos " fait l'objet d'enquêtes pour activités criminelles ;

2) s'il existe des indications selon lesquelles la section d'Aix-la-Chapelle entretien des contacts en Belgique ?

Par ailleurs, dans le cadre de la prévention, la police belge coopère-t-elle sur ce dossier avec ses collègues dans les pays voisins et a-t-elle été impliquée d'une quelconque manière dans la rafle du 26 avril 2012 à Aix-la-Chapelle ?

Réponse reçue le 25 juillet 2012 :

  1. La branche belge des « Bandidos Mc .»” ne fait actuellement pas l’objet d’enquêtes pour activités criminelles.

  2. Aucun élément concret n’indique que le club des « Bandidos Mc .» d’Aix-la-Chapelle entretiendrait des contacts avec la branche belge des « Bandidos Mc .»; il est toutefois communément admis que les bandes internationales de motards ont des contacts mutuels.

    La police judiciaire fédérale entretient de bons contacts avec les services de police des pays limitrophes (y compris l’Allemagne) pour ce qui concerne le suivi du phénomène des bandes criminelles de motards. Diverses plateformes existent d’ailleurs afin de favoriser cet échange d’informations (il en va ainsi entre autres d’Europol). La police belge n’a pas été impliquée dans le dossier d’Aix-la-Chapelle.