Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-5495

de Bert Anciaux (sp.a) du 6 février 2012

à la ministre de la Justice

Espionnage en Belgique - Condamnations

espionnage
service secret

Chronologie

6/2/2012 Envoi question
24/7/2013 Rappel
13/12/2013 Requalification
8/1/2014 Réponse

Requalifiée en : demande d'explications 5-4509

Question n° 5-5495 du 6 février 2012 : (Question posée en néerlandais)

En complément d'une question écrite au ministre de la Défense (5-4934), j'ai les questions suivantes :

1) Combien de personnes ont-elles été condamnées pour espionnage (a) entre 1950 et 1990 et (b) depuis 1991 à nos jours ?

2) Comment ce nombre a-t-il évolué, quelles sont les causes de cette évolution et sur quelles prémisses ou constatations se base-t-on ?

Réponse reçue le 8 janvier 2014 :

Je ne peux vous donner une vue d'ensemble des chiffres, mais je peux vous communiquer les chiffres suivants :

en 1996 : 1 condamnation ;

en 1997 : 2 condamnations ;

en 1999 : 1 condamnation ;

en 2000 : 1 condamnation.

Globalement, on peut dire qu'il n'y a eu que peu de condamnations pour espionnage. On peut parler d'une tendance générale à la baisse des condamnations après 1990.

Cette baisse peut s'expliquer en grande partie par la réorientation des moyens de la Sûreté de l'État (VSSE) après 1990 et l'attention accrue accordée au terrorisme international.

Une condamnation pénale ne constitue qu'une réponse parmi d'autres aux activités d'espionnage. En fonction de la situation, ces activités peuvent également être enrayées ou interrompues d'une autre manière. Ainsi, en cas d'espionnage par des États étrangers, il est souvent recouru à une déclaration « persona non grata » à l'égard de diplomates. En ce qui concerne l'espionnage économique, force est de constater que les entreprises hésitent à porter plainte en justice de crainte que la publicité qui en serait faite puisse nuire à leur image de marque.

Dans le meilleur des cas, les activités nuisibles peuvent tout simplement être prévenues. C'est pourquoi la VSSE investit fortement dans la prévention depuis plusieurs années, notamment au moyen de brochures et de briefings de sensibilisation ciblés.