Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-4687

de Bert Anciaux (sp.a) du 28 décembre 2011

à la ministre de la Justice

Centre scolaire pénitentiaire de Hoogstraten - Interdiction de fournir aux détenus des publications en néerlandais - Raisons

établissement pénitentiaire
détenu
emploi des langues

Chronologie

28/12/2011 Envoi question
24/5/2013 Réponse

Réintroduction de : question écrite 5-3069

Question n° 5-4687 du 28 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

Il me revient qu'il serait interdit d'emmener des journaux et des revues en néerlandais lorsqu'on rend visite aux détenus du Centre scolaire pénitentiaire de Hoogstraten. Seules des publications rédigées dans d'autres langues seraient autorisées.

Le ministre peut-il confirmer cette information ? Dans l'affirmative, sur quels arguments cette interdiction est-elle basée ? Dans la négative, a-t-il une idée de l'origine de cette rumeur ?

Réponse reçue le 24 mai 2013 :

Conformément au règlement d’ordre intérieur, seuls des livres peuvent encore être introduits dans la prison via la visite depuis le 1er septembre 2011. Du papier (journaux, revues...) peut être fourni au détenu via la correspondance.

A Hoogstraten, les visiteurs pouvaient déposer le papier dans une boîte aux lettres située dans la prison pour éviter les frais de port. En ce qui concerne les journaux et revues, cette possibilité se limitait effectivement aux journaux et revues rédigés dans d'autres langues que le néerlandais car la prison pouvait difficilement se les procurer elle-même. Etant donné qu'ils peuvent être achetés via la cantine de la prison, et pour éviter que la boîte aux lettres soit saturée, les journaux et revues rédigés en néerlandais ne pouvaient pas être déposés dans la boîte aux lettres.

Cette procédure a été abandonnée avec l'entrée en vigueur du règlement d’ordre intérieur précité. Dorénavant, il n'est plus possible de déposer des journaux et revues dans la boîte aux lettres en question, qu'ils soient rédigés en néerlandais ou dans d'autres langues. Seules les lettres peuvent encore l'être.