Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-4594

de Bert Anciaux (sp.a) du 23 décembre 2011

au vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et des Affaires européennes

Groupe de Bilderberg - Activités et objectifs - Membres - Réunions

société secrète
réunion internationale

Chronologie

23/12/2011 Envoi question
5/3/2012 Réponse

Réintroduction de : question écrite 5-1332

Question n° 5-4594 du 23 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

Le groupe de Bilderberg organise des conférences et des réunions politiques à huis clos et dans le secret le plus absolu. L' image internationale et les idées globales y occupent une place centrale. Le groupe rassemble des personnalités influentes du monde des affaires, de la politique internationale et des sciences.

La première conférence de Bilderberg s'est tenue en 1954, à la suite de la détérioration des relations entre les États-Unis d'Amérique et l'Europe. Les promoteurs étaient entre autres le Polonais Józef Retinger, le patron d'Unilever Paul Rijkens, l'ancien premier ministre belge Paul van Zeeland et le prince Bernhard des Pays-Bas. Ces conférences politiques avaient un caractère délibérément très secret, afin de permettre à des personnes et des opinions diverses de se rencontrer et de se confronter. Les conférences de Bilderberg sont absolument impénétrables, les participants reçoivent une invitation personnelle. La première conférence, présidée par le prince Bernhard, s'est déroulée à l'hôtel De Bilderberg à Oosterbeek aux Pays-Bas. On y a notamment échangé des idées sur l'attitude face au communisme, sur le communisme dans des pays européens comme la France et l'Italie, la guerre de Corée et l'intégration européenne. Les contacts informels et interpersonnels ont bien entendu joué un grand rôle, ce qui a mené à une ambiance plus cordiale entre les participants. Dans les années qui ont suivi, la conférence s'est développée en une organisation permanente, financée par les dons d'entreprises et de particuliers, ainsi que (en tout cas les premières éditions) en grande partie par la Central Intelligence Agency (CIA). Nombre de personnalités influentes ont participé aux conférences, notamment George H. W. Bush, George W. Bush, Henry Kissinger, David Rockefeller et Jan Peter Balkenende. Le prince Bernhard est resté président jusqu'en 1976, lorsqu'il a été compromis dans l'affaire Lockheed. Son rôle a alors été repris par la reine Beatrix. C'est aujourd'hui le Belge Étienne Davignon qui préside. Le siège est situé à Leiden. La conférence la plus récente s'est tenue en 2010 à l'hôtel Dolces à Sitges en Espagne.

Les conférences de Bilderberg sont controversées. Les critiques reprochent au groupe d'élaborer des décisions hors du cadre démocratique. On a répondu aux questions à ce sujet, notamment au Parlement européen, sans donner d'information sur le contenu des conférences. Les journalistes ne sont admis que sur invitation, mais les représentants de journaux importants comme le Washington Post et le New York Times sont des participants réguliers. Ils doivent cependant garder le secret total. Un autre critique situe les conférences de Bilderberg parmi des conspirations de toutes sortes, par exemple la franc-maçonnerie internationale et autres sociétés secrètes. Ces censeurs craignent une dérive vers une dictature mondiale, dirigée par l'élite de Bilderberg. Naturellement, ce groupe sert aussi de marche-pied vers diverses fonctions importantes, dont la présidence des États-Unis. Le dirigeant cubain Fidel Castro écrivait le 18 août 2010 que ces réunions mèneront l'humanité à un holocauste nucléaire.

Tout cela m'amène à poser les questions suivantes sur le groupe de Bilderberg :

1) La participation au groupe de Bilderberg, ainsi que la communication sur son activité et son objectif, sont-elles couvertes par le secret d'État, ou bien peut-on en parler publiquement et ouvertement ? Si le sujet constitue un secret d'État, qui en a décidé ainsi et sur quelle base ?

2) Le ministre peut-il me dire ce qu'il sait du groupe de Bilderberg et de ses réunions ?

3) Des membre de notre famille royale font-ils partie de ce groupe ou étaient-ils présents ? Si oui, qui et quand ?

4) Des membres du gouvernement, et en particulier un premier ministre, ont-ils déjà participé aux réunions de ce groupe ? Si oui, qui et quand ? De quels sujets a-t-on parlé ? Le premier ministre ou des membres du gouvernement belge se sont-ils déjà entretenus, entre autres avec le président actuel, de l'activité du groupe et des conférences ?

5) Le ministre avait-il connaissance de la réunion du groupe à Vouliagmeni (Grèce), du 14 au 17 mai 2009 ? Un membre de notre famille royale était-il présent ? Un membre du gouvernement fédéral ou d'un autre gouvernement de notre pays était-il présent ?

6) Était-il au courant de la réunion à Sitges (Espagne) en 2010 ? Un membre de notre famille royale était-il présent ? Si oui, qui ? Des membres du gouvernement fédéral ou d'un autre gouvernement de notre pays étaient-ils présents ? Si oui, qui ? Des délégués de l'un ou l'autre gouvernement ou ministre étaient-ils présents ? Si oui, qui ? De quels sujets la conférence a-t-elle débattu ?

7) A-t-il connaissance d'une réunion du groupe de Bilderberg en 2011 ? Où se déroulera cette conférence ? La famille royale, nos gouvernements ou leurs représentants seront-ils présents ?

8) Évoque-t-on les entretiens du groupe de Bilderberg au sein du gouvernement ou avec le chef de l'État ? La composition, les réunions et les activités du groupe ont-elles jamais été l'objet de contacts diplomatiques ou de pourparlers internationaux ? Les activités ont-elles jamais été abordées dans les conseils des ministres européens et lors des réunions des chefs d'État et de gouvernement ?

Réponse reçue le 5 mars 2012 :

Le Groupe de Bilderberg, également dénommé Conférences de Bilderberg, est un forum international, dont le Président honoraire, élu pour quatre ans, est le Vicomte Étienne Davignon, et le Président de son « Steering Commitee », M. Henri de Castries.

La caractéristique de ces réunions est leur caractère informel, permettant de mettre en présence et de favoriser des échanges sur des sujets très variés, entre personnalités très diverses. Ces personnalités, généralement issues du monde des affaires et du monde politique, peuvent ainsi échanger librement sur tous les thèmes contemporains, d’ordre économique, politique, culturel ou autre.

Ce Groupe se réunit une fois par an, et la dernière Conférence s’est tenue à Saint Moritz, en Suisse.

Le caractère privé des réunions préserve précisément la liberté de ton des participants et garantit des échanges ouverts et sans restriction.

Comme le sénateur Anciaux le fait remarquer, la tenue de ces réunions a pu susciter parfois des théories basées sur la conspiration. Or ces conférences, qui ne revêtent aucun caractère officiel, n’entraînent pas de prise de décisions, et de donnent pas lieu à l’adoption de communiqués, présentent l’avantage de stimuler la réflexion « à voix haute », sans pour autant lier leurs participants.

Il y a bien d’autres exemples de conférences dans le monde où ces principes sont appliqués, comme certaines réunions du symposium annuel de Davos, ou les nombreux séminaires organisés, à Londres ou ailleurs, selon les « règles de Chatham », cités à titre d’exemples.

Le Prince Philippe a assisté à quelques réunions du Groupe de Bilderberg.

Le Palais n’était pas représenté aux récentes réunions du Groupe.

Le sénateur Anciaux voudra bien prendre connaissance des thèmes abordés à ces Conférences et de la liste de leurs membres sur l’adresse internet du Groupe de Bilderberg (www.bilderbergmeetings.org).