Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-4407

de Yves Buysse (Vlaams Belang) du 23 décembre 2011

à la vice-première ministre et ministre de l'Intérieur

Police des chemins de fer - Courtrai - Poste fixe - Demande de la zone de police VLAS

Société nationale des chemins de fer belges
gare ferroviaire
sécurité publique
délinquance
criminalité
police

Chronologie

23/12/2011 Envoi question
10/7/2012 Requalification
24/7/2012 Réponse

Réintroduction de : question écrite 5-2948
Requalifiée en : demande d'explications 5-2460

Question n° 5-4407 du 23 décembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

Depuis l'été 2010, la criminalité sévit dans le quartier de la gare à Courtrai. En septembre 2010, le chef de corps de la zone VLAS (Courtrai Kuurne Lendelede) déplorait qu'on ne voie guère voir la police des chemins de fer à la gare. Une amélioration serait cependant en vue: un " protocole de coopération " a été signé, mais sa concrétisation se faisait encore attendre. Plus de neuf mois après, les effets ne sont toujours pas fort perceptibles.

Comme l'insécurité à la gare de Courtrai et dans ses environs n'a pas baissé depuis lors, loin de là, le chef de corps vient d'adresser ce qu'il appelle une " lettre urgente " au commissaire général de la Police fédérale, où il demande un poste avancé de la police des chemins de fer à Courtrai.

À ce jour, cette lettre serait demeurée sans réponse;

1) La ministre est elle au courant de cette " lettre urgente " du chef de corps courtraisien ?

2) Comment se fait il qu'aucune réponse n'ait été apportée à la demande du chef de corps, en dépit de l'urgence du problème ?

3) Dans quelle mesure est elle disposée à octroyer à Courtrai un poste fixe de la police des chemins de fer, compte tenu de la grande insécurité dans la gare et aux alentours ? Pour quand peut on espérer ce poste ? S'il ne sera pas créé, pourquoi pas ?

Réponse reçue le 24 juillet 2012 :

Questions 1 et 2.

Les services du Commissaire général précédent ont en effet reçu en mi-2011 une lettre du chef de corps de la zone de police VLAS, mais jusqu’à ce jour, il n’a encore été formellement répondu à ce courrier.

Question 3

Suite à la circulaire du 15 avril 2002, le ministre de l’Intérieur de l’époque a décidé de prévoir un poste fixe de la police fédérale des chemins de fer dans les dix grandes gares de trains suivantes : Bruxelles-Midi, Bruxelles-Nord, Bruges, Gand, Anvers, Liège, Mons, Namur, Charleroi, et Louvain.

Les autres gares de trains relèvent, suite à cette circulaire de 2002, de la compétence de la police locale.

Actuellement, il n’y a pas de capacité disponible à la police fédérale pour prévoir des postes fixes supplémentaires dans des gares, entre autres à Courtrai.

La police fédérale des chemins de fer installé à Bruges participe toutefois aux actions de sécurisation organisées par le DirCo Courtrai et prévoit aussi régulièrement des services dans les trains vers et venant de Courtrai et dans la gare de Courtrai.