Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-3664

de Bert Anciaux (sp.a) du 10 novembre 2011

au ministre de la Coopération au développement, chargé des Affaires européennes

Europe - Aide au développement - Diminution - Économies - Oxfam

aide au développement

Chronologie

10/11/2011 Envoi question
7/12/2011 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 5-4606

Question n° 5-3664 du 10 novembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

Oxfam constate que les pays riches font des économies importantes sur leurs budgets d'aide au développement. D'ici la fin 2012, les contributions des pays du G20 devraient diminuer de presque dix milliards. Oxfam cite explicitement certains pays. On observe une nette diminution pour l'Italie, les États-Unis, l'Espagne et les Pays-Bas et une augmentation entre autres pour l'Australie, la Grande-Bretagne et l'Allemagne.

Il est évident que la coopération au développement, certainement quand elle est accordée de manière judicieuse, contribue au progrès mondial et que l'on peut considérer ces efforts comme de bons investissements non seulement sur le plan éthique mais aussi d'un point de vue économique.

Mes questions sont les suivantes :

1) Où la Belgique se situe-t-elle dans l'étude d'Oxfam ?

2) Comment le ministre évalue-t-il les efforts de la Belgique, tant en ce qui concerne l'évolution de ces dernières années que les perspectives pour 2012 ? Peut-il étayer cette évaluation sur la base d'études ?

3) Quelles efforts a-t-il entrepris ou entreprend-il, notamment au niveau européen et dans les enceintes internationales, pour que l'attention portée à la coopération au développement et surtout les contributions financières qui lui sont allouées bénéficient d'une plus grande priorité ?