Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-3553

de Yves Buysse (Vlaams Belang) du 21 octobre 2011

au secrétaire d'État à l'Intégration sociale et à la Lutte contre la pauvreté, adjoint à la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de l'Intégration sociale

Centres d'accueil pour demandeurs d'asile - Consommation d'eau - Consommation d'énergie - Sensibilisation

politique de l'eau
équipement social
consommation d'eau
consommation d'énergie
asile politique
demandeur d'asile
empreinte écologique

Chronologie

21/10/2011 Envoi question
7/12/2011 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 5-4420

Question n° 5-3553 du 21 octobre 2011 : (Question posée en néerlandais)

En ces temps de crise, on incite avec raison les citoyens à économiser l'eau et l'énergie. Il serait donc logique que les pouvoirs publics, lorsqu'ils assument l'hébergement de personnes, encouragent l'utilisation rationnelle de l'eau et de l'énergie.

Voici mes questions :

1) Le secrétaire d'État peut-il nous indiquer, par centre d'accueil pour demandeurs d'asile, les consommations moyennes en eau et en énergie par résident ?

2) Comment règlemente-t-on la consommation en eau et en énergie dans ces centres ? En use-t-on sans restriction, ou bien existe-t-il des règles et des conventions ? Y a-t-il des limitations ?

3) A-t-on prévu d'informer les résidents des centres d'asile sur l'utilisation rationnelle de l'eau et de l'énergie ?