Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-3352

de Bert Anciaux (sp.a) du 5 octobre 2011

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de l'Intégration sociale

Consommation d'aspirine - Affections de la vue - Dégénérescence maculaire - Corrélation - Campagne d'information

maladie oculaire
médicament
risque sanitaire
sensibilisation du public

Chronologie

5/10/2011 Envoi question
7/12/2011 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 5-4553

Question n° 5-3352 du 5 octobre 2011 : (Question posée en néerlandais)

Le professeur d'ophtalmologie néerlandais Paulus de Jong a publié dans la revue Ophtalmology le résultat alarmant de ses recherches sur les personnes âgées qui prennent quotidiennement de l'aspirine. Elles indiquent un risque significativement plus élevé de dégénérescence maculaire, une affection oculaire qui consiste en une perte d'acuité visuelle en raison de l'estompement des lignes et des couleurs. Dans des circonstances normales, deux personnes sur cent sont frappées de dégénérescence maculaire. Le risque est double chez les consommateurs d'aspirine.

Par ailleurs, l'aspirine est couramment utilisée par les patients souffrant d'affections cardio-vasculaires, en raison notamment de son effet anticoagulant.

Voici mes questions :

1) Dans quelle mesure les milieux sanitaires belges prennent-ils au sérieux les résultats des recherches sur la corrélation entre la consommation régulière d'aspirine et le risque de dégénérescence maculaire ? Ces résultats sont-ils confirmés par des études en Belgique ?

2) La ministre trouve-t-elle ces conclusions suffisamment pertinentes pour lancer une campagne d'information sur la consommation (importante) d'aspirine, en particulier chez les personnes âgées ?