Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-3349

de Bert Anciaux (sp.a) du 5 octobre 2011

au vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et des Réformes institutionnelles

Déclaration de Genève du 7 juin 2006 - Violence armée - Conflits - Développement - Point de vue de la Belgique

limitation des armements
guerre
ratification d'accord

Chronologie

5/10/2011 Envoi question
26/10/2011 Réponse

Question n° 5-3349 du 5 octobre 2011 : (Question posée en néerlandais)

Le 7juin 2006, 60 pays ont signé la Déclaration de Genève sur la violence armée et le développement. Le nombre de pays signataires est entre-temps passé à cent. Il s'agit d'une initiative diplomatique qui soutient les État et la société civile dans leur lutte contre les dommages globaux résultant de la violence armée (dans des situations conflictuelles et non conflictuelles) et qui vise à réduire visiblement ces dommages d'ici à 2015 (et au-delà).

Les signataires reconnaissent que la violence armée constitue un sérieux obstacle à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement. Les pays signataires s'engagent à intégrer la lutte contre la violence armée et les conflits dans les stratégies nationales, régionales et multilatérales de développement. Jusqu'à présent, cette Déclaration de Genève est la déclaration politique la plus énergique qui souligne le lien entre la violence armée et les problèmes de développement.

Contrairement à la plupart des États membres de l'Union européenne, la Belgique n'a pas encore signé cette convention.

Cela m'inspire les questions suivantes.

1) Pourquoi notre pays n'a-t-il pas encore signé la Déclaration de Genève sur la violence armée et le développement ? Quels arguments le ministre avance-t-il pour expliquer ce retard ?

2) Existe-t-il des projets concrets de faire signer la Déclaration par notre pays ? Si oui, quand ? Si non, pour quelle raison ?

Réponse reçue le 26 octobre 2011 :

1-2. La Belgique signera la Déclaration de Genève sur la violence armée et le développement sous peu et sera également présente à la Conférence de révision ministérielle le 31 octobre et le 1er novembre 2011.