Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-3319

de Yves Buysse (Vlaams Belang) du 30 septembre 2011

à la ministre de l'Intérieur

Protection civile - Volontaires - Recrutement - Statut

protection civile
bénévolat
recrutement
statut professionnel

Chronologie

30/9/2011 Envoi question
7/12/2011 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 5-4411

Question n° 5-3319 du 30 septembre 2011 : (Question posée en néerlandais)

En 2009, le président des volontaires de la protection civile, M. Roland Dobbelaere, a tiré le signal d'alarme en indiquant, dans Het Nieuwsblad du 21 février 2009, que, lors des prochaines inondations graves, il n'y aurait plus personne pour remplir les sacs de sable.

Dans la plupart des unités, le nombre de volontaires a sensiblement diminué et l'âge moyen est plus élevé. Selon Dobbelaere, la protection civile est devenue un club de petits vieux, avec toutes les conséquences que cela suppose. On a besoin d'urgence de sang frais pour pouvoir exécuter correctement les tâches.

Le mécontentement vis-à-vis de l'Intérieur est grand. Depuis des années, celui-ci reste manifestement sourd aux griefs des volontaires et il n'est pas répondu aux lettres des candidats volontaires.

L'ancien ministre de l'Intérieur, Guido De Padt, a affirmé vouloir absolument conserver les volontaires et investir dans une meilleure formation. Il a également annoncé que l'on travaillait à un nouveau statut qui pourrait attirer de nouvelles personnes.

Il a toutefois fallu attendre septembre 2010 avant qu'une vraie campagne ne soit lancée pour recruter des volontaires d'élite pour la protection civile. Des journées d'information et des bourses locales de l'emploi ont été organisées à cette occasion. Des prospectus, des badges et des pin's ont été distribués lors de grands événements. En outre, tous les professionnels, volontaires d'élite et volontaires ont reçu une lettre personnelle dans laquelle il leur était demandé de sensibiliser leur entourage immédiat à la tâche des volontaires d'élite au sein de la protection civile. La campagne s'est révélée être un grand succès avec 583 candidatures.

D'où nos questions.

1) La ministre peut-elle fournir pour chaque unité le nombre actuel de professionnels, de volontaires d'élite et de volontaires?

2) Le cadre prévu est-il ainsi complet dans chaque unité?

3) Quel est l'âge moyen actuel des volontaires d'élite et des volontaires?

4) Un nouveau statut a-t-il effectivement été créé pour les volontaires?

- Dans l'affirmative, que prévoit-il? Une distinction est-elle faite entre un volontaire d'élite et un volontaire? Si oui, à quels égards?

- Dans la négative, pourquoi pas? Y travaille-t-on encore ou ce plan a-t-il été abandonné?

5) A-t-on effectivement investi dans une meilleure formation?

- Dans l'affirmative, de quelle manière et quel en est le coût?

- Dans la négative, pourquoi pas? Y travaille-t-on encore ou ce plan a-t-il été abandonné?

6) On a dénombré 583 candidatures pour 400 postes vacants.

- Combien de candidats ont-ils réussi le test devant montrer s'ils étaient médicalement aptes à devenir volontaires d'élite?

- Combien de candidats ont-ils entre-temps achevé leur formation? Sont-ils effectivement devenus volontaires d'élite?

- Une réserve de recrutement a-t-elle été constituée avec les candidats qui ont réussi le test et la formation mais qui n'ont pas pu entrer immédiatement en service? Si oui, de combien de personnes s'agit-il?