Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-2898

de Claudia Niessen (Ecolo) du 29 juillet 2011

à la ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Retards et annulation de trains - Liaison vers Eupen

Société nationale des chemins de fer belges
transport de voyageurs
durée du transport
migration alternante

Chronologie

29/7/2011 Envoi question
7/12/2011 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 5-4112

Question n° 5-2898 du 29 juillet 2011 : (Question posée en français)

En 2010, la ponctualité du transport ferroviaire belge a atteint un point historiquement bas. C'est surtout aux heures de pointe et en fin de journée que les voyageurs et les navetteurs doivent faire preuve d'une très grande patience.

En 2010, sur le réseau belge, plus de 14 % des trains ont accumulé un retard de plus de six minutes. D'après les informations officielles de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), 85,7 % des trains auraient circulé selon l'horaire officiel en 2010.

Ce sont surtout les trains circulant pendant les heures de pointes qui accumulent du retard. L'année passée, 16,3 % des trains en heures de pointe matinales et 20,7 % des trains circulant en fin de journée étaient en retard. Le week-end, les résultats sont meilleurs puisque 90 % des trains circulent selon l'horaire prévu. Quelques 2 % des trains ont été annulés purement et simplement, pour différentes raisons.

Les voyageurs de la Communauté germanophone disposent d'une liaison ferroviaire intéressante et attrayante entre la gare d'Eupen et les métropoles de Liège, Bruxelles, voire jusqu'à Ostende, liaison dont profitent également nombre de nos voisins allemands. Elle aussi souffre régulièrement des retards précités.

Ce qui est particulièrement gênant pour ces voyageurs particuliers, c'est qu'on ne désert plus la gare d'Eupen quand les retards sont trop importants, et que, par ailleurs, le trajet s'arrête à Welkenraedt où on ne garantit pas automatiquement la correspondance pour Eupen.

Dans le but de pouvoir répondre aux impressions subjectives de nombreux navetteurs et voyageurs en présentant des faits avérés, je me permets de vous poser les questions suivantes:

1) Quel est le pourcentage des trains ayant atteint la gare d'Eupen avec retard et combien l'ont quittée en retard depuis début 2011 ?

2) Dans cette même période, combien de liaisons ont-elles été supprimées et n'ont donc plus garanti de service jusqu'à Eupen sans qu'aucun autre train desservant Eupen n'ait été mis en place ?

3) Quels sont les critères selon lesquels un transfert jusqu'à la gare terminus est annulé ou selon lesquels on prévoit un train desservant Eupen lors d'un arrêt précoce à Welkenraedt ? Qui prend cette décision ?

4) Quelles sont les raisons principales des retards sur cette ligne et quelles sont les pistes permettant d'y remédier ?