Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-2889

de Bert Anciaux (sp.a) du 27 juillet 2011

à la ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques

Cadre du personnel - Habitants de la Région bruxelloise - Services publics fédéraux

Région de Bruxelles-Capitale
ministère
fonction publique
domicile légal
statistique officielle
répartition par âge
répartition par habitant
fonctionnaire

Chronologie

27/7/2011 Envoi question
7/12/2011 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 5-4777

Question n° 5-2889 du 27 juillet 2011 : (Question posée en néerlandais)

Dans une interview publiée dans l'hebdomadaire Knack du 29 juin 2011, le président du Centre public d'aide sociale (CPAS) de Bruxelles, Yvan Mayeur, accuse la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) de ne pas vouloir engager de Bruxellois. Selon M. Mayeur, le personnel de ces deux entreprises ne comporterait que 4 % de Bruxellois.

Je me pose donc des questions sur la proportion de Bruxellois dans les services publics fédéraux.

1) Quelle est la proportion d'habitants de la Région bruxelloise dans les services publics fédéraux et quelle est-elle par service public fédéral (SPF) et par service public de programmation (SPP) ? Comment les chiffres ont-ils évolué ces dix dernières années ? Quelle est la position de la ministre par rapport à ces chiffres ? Quelles conclusions peut-on en tirer ?

2) Peut-elle me fournir les chiffres relatifs au niveau d'études et au niveau auquel ces Bruxellois sont recrutés dans les différents services publics ? Quelle est la position de la ministre par rapport à ces chiffres ? Quelles conclusions peut-on en tirer si l'on les compare avec les niveaux d'études et de fonction des personnels des autres régions ?

3) Peut-elle me fournir des chiffres quant au domicile (communes) et à l'âge des membres du personnel issus de la Région de Bruxelles - Capitale ?

4) Existe-t-il une politique proactive visant à recruter plus d'habitants de la Région bruxelloise dans ces services ? Dans la négative, considère-t-elle cela comme opportun vu le taux élevé de chômage (des jeunes) dans notre capitale ? Peut-elle motiver sa réponse ?

5) Quels sont les principaux obstacles à la représentation proportionnelle de Bruxellois dans les services publics fédéraux ? Quelles mesures a-t-elle prises ou envisage-t-elle pour supprimer ces obstacles ?