Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-2703

de Bert Anciaux (sp.a) du 12 juillet 2011

à la ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques

Le nombre de jours d’absence pour maladie des conducteurs de train

Société nationale des chemins de fer belges
personnel de conduite
congé de maladie

Chronologie

12/7/2011 Envoi question
26/7/2011 Réponse

Requalification de : demande d'explications 5-992

Question n° 5-2703 du 12 juillet 2011 : (Question posée en néerlandais)

Les médias ont récemment attiré l'attention sur le nombre relativement élevé d'absences pour maladie des chauffeurs de bus de la Société de transport public De Lijn, à savoir 18 jours par an ou 8,5 % des jours ouvrables. Ce chiffre est beaucoup plus élevé que chez d'autres travailleurs, à savoir 2,1 % en moyenne chez les employés et 3,5 % chez les ouvriers du secteur privé.

Je suppose que, comme moi, ces comparaisons vous interpellent et que, comme moi, vous faites preuve de compréhension en raison des exigences particulières, tant au niveau physique que mental, de la profession de chauffeur de bus. Bien que n'étant pas tout à fait comparables, les conducteurs de train peuvent également être placés dans une catégorie similaire. Leur moyen de transport et la manière dont ils se déplacent diffèrent naturellement, mais ils pnt en commun de hautes responsabilités, une concentration constante, etc.

La ministre peut-elle communiquer le nombre moyen d'absences pour maladie par an d'un conducteur de train ? Comment la ministre évalue-t-elle et explique-t-elle ce chiffre ? Quelle est l'évolution du nombre d'absences pour maladie par an depuis 2006 ? Que pense la ministre de cette évolution ?

Quelle est la différence entre ce chiffre et les moyennes des autres catégories de personnel au sein de la SNCB, par exemple les accompagnateurs de train, le personnel des gares, le personnel d'entretien, etc ? Quelle est la différence entre le nombre d'absences pour maladie des conducteurs de train et la moyenne générale du personnel de la SNCB dans les différentes articulations de la SNCB ?

Quelle est la différence entre le nombre moyen d'absences pour maladie des conducteurs de train et la moyenne des fonctionnaires fédéraux ? Comment la ministre évalue-t-elle et explique-t-elle cette différence et l'évolution de ces dernières années ?

Réponse reçue le 26 juillet 2011 :

Le nombre moyen de jours de maladie des conducteurs de trains s’élevait selon le Groupe Société nationale des Chemins de fer belges (SNCB) à douze jours en 2006, à quatorze jours en 2007, à treize jours en 2008, à treize jours en 2009 et à treize jours en 2010. Il s’agit ici du nombre moyen de jours d’absence d’un conducteur de train malade. Ce nombre reste donc assez stable.

Proportionnellement le nombre moyen de jours de maladie est considérablement plus bas que la moyenne totale pour le Groupe SNCB. Ceci a sans doute à voir avec l’âge moyen de cette catégorie du personnel.

C’est un phénomène connu que le pourcentage d’absentéisme augmente avec l’âge. Le 1ier janvier 2011, plus que la moitié des membres du personnel du Groupe SNCB était âgée de 49 ans ou plus. Le groupe de conducteurs de train est une population plus jeune dont plus que la moitié avait 41 ans ou plus le 1ier janvier 2011.

Ceci peut être expliqué par le fait que les conducteurs de train ont la possibilité de faire valoir leurs droits à la retraite – sous certaines conditions statutaires, dépendant du nombre d’années de service en tant que conducteur – à partir de l’âge de 55 ans.

Le pourcentage moyen d’absentéisme sur la totalité du personnel du Groupe SNCB varie, selon les chiffres de 2009, d’environ 5 %.

Le pourcentage moyen d’absentéisme concernant les agents fédéraux s’élève, selon les chiffres de 2009, à 6,63 %.