Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-2538

de Bert Anciaux (sp.a) du 16 juin 2011

au vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et des Réformes institutionnelles

Arabie Saoudite - Organisations de défense des droits de l’homme - Dialogue - Soutien financier

Arabie saoudite
droits de l'homme

Chronologie

16/6/2011 Envoi question
9/9/2011 Réponse

Question n° 5-2538 du 16 juin 2011 : (Question posée en néerlandais)

La réponse, donnée par le ministre Olivier Chastel, à ma demande d'explications n° 5-753 (Annales de commission, commission des Relations extérieures et de la Défense, COM 5-76) sur les relations belgo-saoudiennes, évoquait un dialogue entre la Belgique et des organisations saoudiennes de défense des droits de l’homme.

Je souhaiterais une réponse aux questions suivantes :

1) Le ministre peut-il me fournir les caractéristiques de ces organisations (nom, site web, accessibilité, implication dans des réseaux internationaux de droits de l’homme,...) ?

2) En quoi consiste concrètement ce dialogue ? Comporte-t-il aussi un soutien financier ?

Réponse reçue le 9 septembre 2011 :

1. Au niveau de l’Union européenne (UE), il a été décidé que les noms et coordonnées des défenseurs droits de l’homme en Arabie Saoudite, resteront confidentiels. Cette mesure est nécessaire afin de garantir leur protection. Beaucoup d’organisations ne sont pas reconnues d’une manière officielle : il n’y a pas de droit d’association et les organisations droits de l’homme ne sont pas supportées par le gouvernement. Les contacts sont alors plutôt informels et à huis clos.

2. Le dialogue permet à échanger de l’information. Ensemble avec les autres membres de l’UE nous décidons quelles actions seront mises en œuvre.