Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-2214

de Bert Anciaux (sp.a) du 5 mai 2011

au ministre de la Défense

Armée belge - Machines à écrire - Utilisation et existence

armée
machine de bureau

Chronologie

5/5/2011 Envoi question
22/6/2011 Réponse

Question n° 5-2214 du 5 mai 2011 : (Question posée en néerlandais)

La production de machines à écrire a été totalement arrêtée; plus aucune firme dans le monde ne produit ces machines. L'introduction à grande échelle des ordinateurs, il y a maintenant deux décennies, a rendu cette machine superflue ?

Je souhaiterais poser les questions suivantes sur l'utilisation et l'existence de machines à écrire dans les services de l'armée.

1) Dans combien d'unités de l'armée et pour quelles missions utilise-t-on encore des machines à écrire ?

2) Existe-t-il encore des missions qui ne peuvent être exécutées sans l'utilisation d'une machine à écrire ?

3) Qu'est-il advenu des dizaines de milliers de machines à écrire qui étaient utilisées auparavant dans les services ?

Réponse reçue le 22 juin 2011 :

L'honorable membre est prié de trouver ci-après la réponse à ses questions.

1. La Défense utilise encore, à ce jour, trente-neuf machines à écrire et ce dans une dizaine de services.

Elles sont utilisées sporadiquement pour certaines tâches subsidiaires telles que le remplissage de formulaires pré-imprimés.

2. Non.

3. Pour ce genre de matériel une politique d’extinction est menée. Cela veut dire que ce matériel n’est plus supporté et que, en cas de panne, il n’est plus réparé. Toutes les machines à écrire dont nous disposions par le passé ont été vendues comme mitraille.