Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-2144

de Yves Buysse (Vlaams Belang) du 20 avril 2011

à la ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques

SNCB - Images fournies par les caméras - Utilisation par la police locale

Société nationale des chemins de fer belges
gare ferroviaire
vidéosurveillance
sécurité publique
police locale

Chronologie

20/4/2011 Envoi question
7/12/2011 Dossier clôturé

Aussi posée à : question écrite 5-2145
Réintroduite comme : question écrite 5-4390

Question n° 5-2144 du 20 avril 2011 : (Question posée en néerlandais)

La holding SNCB a fait équiper, dans le cadre de l'ambitieux projet Malaga, plusieurs gares de caméras de surveillance intelligentes. Il en va ainsi de la gare de Courtrai où des caméras surveillent le domaine des chemins de fer et tentent d'augmenter la sécurité des voyageurs et du personnel. Plusieurs caméras y ont été installées dans les emplacements pour vélos tant à l'avant qu'à l'arrière de la gare. Les images fournies par les caméras sont visionnées par B-Security dans une salle de contrôle centrale à Bruxelles.

Cependant, il s 'avère fastidieux pour la police locale de demander, par exemple dans le cas d'un vol de vélo, les images du délit filmées par les caméras. Un agent de police, par exemple de Courtrai, devrait ainsi chaque fois aller chercher les images du délit à Bruxelles. Cela demande beaucoup de temps à la zone de police. Dès lors, elle ne demande plus les images pour de tels délits et le méfait ne peut plus être élucidé ou ne peut l'être que difficilement.

Est-il exact que les images, certainement celles d'une taille importante, doivent être récupérées en main propre par les agents de police? Dans l'affirmative, n'est-il pas possible de faciliter, pour les agents de police, la transmission de ces images, par exemple en les rendant consultables sur un serveur sécurisé?

Envisage-t-on de faire gérer par les zones de police locale les images des espaces accessibles au public pour toutes les gares?