Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-1842

de Bert Anciaux (sp.a) du 23 mars 2011

au premier ministre, chargé de la Coordination de la Politique de migration et d'asile

Institutions culturelles fédérales - Musiciens - Conditions de travail - Comparaison avec les orchestres gérés par les communautés

arts du spectacle
musique
condition de travail
établissements scientifiques et culturels fédéraux

Chronologie

23/3/2011 Envoi question
5/7/2011 Réponse

Question n° 5-1842 du 23 mars 2011 : (Question posée en néerlandais)

Les musiciens des institutions culturelles fédérales travaillent notamment à la Monnaie et à l'Orchestre national de Belgique. Renseignements pris auprès des syndicats et des organisations professionnelles, on apprend que les conditions de travail de ces musiciens sont sensiblement meilleures que celles de leurs confrères d'institutions comparables dépendant directement des communautés (par exemple deFilharmonie, Brussels Philharmonic, Vlopera, Opéra de Liège). Ces deux institutions culturelles fédérales offrent de bien meilleures conditions, non seulement sur le plan pécuniaire, mais aussi en termes d'activité. Les effets, prévisibles, se font ressentir lors du recrutement des musiciens et lors des migrations entre les orchestres.

Je souhaiterais une réponse aux questions suivantes :

1) Le premier ministre reconnaît il que les conditions de travail des musiciens sont sensiblement meilleures, notamment sur le plan salarial, dans les institutions culturelles fédérales, plus précisément la Monnaie et l'Orchestre national de Belgique, que dans les orchestres gérés par les communautés ?

2) Comment explique t il cet écart en faveur des institutions fédérales ? Est ce le signe d'un financement plus élevé de l'autorité fédérale, qui est pourtant aux prises avec de sérieux problèmes budgétaires ?

3) Admet il que cette situation illustre le vide politique, coupé de l'action culturelle des communautés, dans lequel fonctionnent ces institutions ? Reconnaît il que cet isolement fait perdre des occasions de fonctionner mieux et plus efficacement ? Ne trouve t il pas indiqué d'obliger ces institutions à suivre structurellement les actions stratégiques des communautés française et flamande ?

Réponse reçue le 5 juillet 2011 :

La question de l’honorable membre est transmise au secrétaire d’État aux Institutions culturelles fédérales comme rentrant dans ses attributions.