Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-1316

de Martine Taelman (Open Vld) du 11 février 2011

à la ministre de l'Intérieur

Police - Octroi d'augmentation avec effet rétroactif à deux collaboratrices - Compétence

police
statut du fonctionnaire
promotion professionnelle
question préjudicielle

Chronologie

11/2/2011 Envoi question
21/3/2011 Réponse

Question n° 5-1316 du 11 février 2011 : (Question posée en néerlandais)

Le commissaire général Koekelberg a fait savoir par voie de presse qu'il avait décidé d'octroyer une augmentation de salaire à ses deux collaboratrices, et ce avec effet rétroactif. Je lis dans sa communication qu'il se base sur un arrêt de la Cour constitutionnelle rendu « dans une autre affaire » ou encore «  dans un cadre plus large ».

J'aimerais obtenir une réponse aux questions suivantes :

1) De quel arrêt s'agit-il précisément ? Que dit cet arrêt ?

2) Le commissaire général vous a-t-il informée à ce sujet et est-il compétent pour prendre ces décisions à son niveau ?

Réponse reçue le 21 mars 2011 :

L’honorable membre trouvera ci-après la réponse à ses questions.

  1. Il s’agit de l’arrêt de la Cour Constitutionnelle nr 82/2009 du 14 mai 2009 : un arrêt rendu suite à une question préjudicielle dans le cadre du contentieux civil Copernic de la police. La Cour ne statue pas sur le fond. Le commissaire général cite un passage dans lequel il est stipulé que le Roi ne peut faire de discrimination dans la mise en oeuvre des attributions lui conférées par le législateur.

  2. 2. Le commissaire général m’a effectivement informée, peu avant, de sa volonté de prendre ces actes à son niveau. Il s’agit d’une compétence qui relève bien de l’administration et non du pouvoir ministériel.