Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-1155

de Bert Anciaux (sp.a) du 2 février 2011

à la ministre de la Fonction publique et des Entreprises publiques

Belgacom - Personnel - Diversité ethnique et culturelle

Proximus
ressortissant étranger
pluralisme culturel
fonctionnaire

Chronologie

2/2/2011 Envoi question
13/7/2011 Réponse

Question n° 5-1155 du 2 février 2011 : (Question posée en néerlandais)

La population belge présente une diversité ethnique et culturelle de plus en plus grande. De très nombreux Belges sont d'origine non belge par leurs parents ou grands-parents. En dépit de la grande diversité de notre société, d'importants groupes de personnes sont originaires d'un même pays. Il s'agit de pays européens, comme l'Italie, les Pays-Bas, l'Espagne, la Grèce, mais aussi de la Turquie et du Maroc et, plus récemment, de pays d'Europe de l'Est et d'Afrique centrale.

Beaucoup de ces personnes développent des attaches dans notre pays et leurs enfants et petits-enfants grandissent ici. Dans de très nombreux cas, elles obtiennent la nationalité belge ou naissent Belges. Chez un grand nombre d'entre elles, l'environnement familial, le nom, la couleur de la peau et d'autres caractéristiques rendent leur différence ethnique et culturelle reconnaissable. Il est pourtant indéniable que ces personnes sont belges, avec tous les droits et obligations qui en découlent.

Il importe que cette diversité ethnique et culturelle transparaisse aussi dans les administrations publiques et que les services de et pour la collectivité soient à l'image de la composition sociale et culturelle de la population. Cela dépend entre autres d'une politique de personnel et surtout d'une politique de recrutement délibérément axées sur une bonne représentativité. Certes, cette représentativité ne peut se mesurer avec une balance d'apothicaire mais en jaugeant la diversité ethnique et culturelle, on pourra vérifier dans quelle mesure ces services répondent à cet idéal de correspondance.

Je souhaiterais obtenir une réponse aux questions suivantes relatives à la situation au sein de Belgacom.

1. Quelle est la proportion de travailleurs d'origine ethnique ou culturelle différente au sein de Belgacom ? Quelle définition l'entreprise utilise-t-elle à cet égard ? Combien de membres du personnel sont-ils originaires (1) de Turquie, (2) du Maroc, (3) de pays d'Afrique centrale, (4) d'Extrême-Orient, (5) d'autres pays européens ? Comment ces pourcentages ont-ils évolué au cours de la période 2006-2010 ? Comment la ministre évalue-t-elle et explique-t-elle ces chiffres et leur évolution ?

2. Quelles conclusions peut-on tirer de l'analyse des chiffres en fonction (1) du régime statutaire ou contractuel, (2) du niveau et (3) de l'ancienneté ?

3. La présence actuelle de groupes d'ethnies et de cultures diverses au sein du personnel est-elle optimale ? Dans l'affirmative, sur la base de quels arguments ? Dans la négative, qu'a entrepris ou qu'envisage la ministre pour améliorer cette présence ?

Réponse reçue le 13 juillet 2011 :

1. La notion d'appartenance ethnique est une notion inexploitable par Belgacom SA, et ce en raison de l'absence de données référentielles en la matière. Belgacom ne dispose en effet d’aucune information, hormis la nationalité des collaborateurs, qui lui permettent d'exploiter correctement ce sujet.

En outre, il n’est légalement pas possible de faire une analyse sur l’appartenance ethnique sans un accord explicite de la population concernée.

Belgacom ne peut donc présenter que des données sur base de la nationalité des collaborateurs. 43 nationalités au total sont présentes chez Belgacom. Sur 16 177 membres du personnels, 15 776 sont belges.

Nationalité

Nombre

Algériens

3

Américains

8

Belges

15776

Boliviens

1

Britanniques

14

Canadiens

4

Centre Africains

1

Chinois

4

Danois

1

Allemands

11

Égyptiens

2

Philippins

1

Finlandais

1

Français

111

Grecs

7

Guyanais

1

Hongrois

2

Irlandais

2

Indiens

8

Italiens

93

Ivoiriens

1

Yougoslave

1

Kazakhs

1

Congolais

4

Libériens

1

Luxembourgeois

1

Marocains

11

Mauritiens

2

Néerlandais

41

Néo-Zélandais

1

Autrichiens

1

Polonais

2

Portugais

6

Roumains

11

Russe

4

Sénégalais

1

Espagnols

29

Tunisien

2

Turques

1

Vénézuélien

1

Zimbabwéen

1

Suisses

2

Grand Total

16 177

2. Les chiffres ci-dessus présentent la situation fin 2010 pour Belgacom SA.

À cette période, les collaborateurs non belges représentaient 2,5 % du personnel.

L’évolution depuis 2006 est la suivante :

– fin 2006 : 1,6 %;

– fin 2007 : 1,6 %;

– fin 2008 : 1,7 %;

– fin 2009 : 1,9 % .

On constate donc une croissance du nombre de membres du personnel non belges par rapport au nombre total de collaborateurs.

D’autres conclusions intéressantes peuvent également être tirées de l’analyse des chiffres portant sur le nombre de collaborateurs non belges.

- La majeure partie des collaborateurs non belges se situe dans les tranches d’âge : 25-44 ans avec un pic visible pour la tranche d’âge 35 à 39 ans.

- En termes de « placement » dans la société, 47 % de la population non belge se situe dans les fonctions de « middle management ».

- En terme de répartition homme / femme, parmi la population non belge, 65 % des collaborateurs sont des hommes et 35 % sont des femmes, ce qui est en ligne avec la répartition générale homme / femme au sein de Belgacom ;

- En termes d’ancienneté, 32 % de la population des collaborateurs non belges ont une ancienneté comprise entre dix et quinze ans, et 30 % ont une ancienneté d'un à cinq ans.

Parmi les collaborateurs non belges, 95,51 % sont contractuels et 2,49 % sont statutaires. Les collaborateurs statutaires non belges représentent 0,1 % du nombre total de collaborateurs statutaires (la nationalité belge est requise pour être recruté en tant que statutaire). Les contractuels non belges représentent 4,98 % du nombre d’employés contractuels.

3. Au niveau diversité, Belgacom peut s’appuyer sur une politique qui couvre quatre piliers (sexe, âge, handicap, culture) et qui a été entamée avec un accent appuyé sur la conscience de la diversité au sein de l’entreprise. Belgacom dispose notamment de:

- une charte de la diversité (charte soulignant les objectifs de la direction de Belgacom dans le cadre de la diversité), signée par le comité de direction;

- une enquête de diversité pour tout le personnel (enquête lancée au début du programme de diversité afin d’interroger tous les membres du personnel sur ce thème et d’ainsi fixer les premiers axes d’action);

- une identité diversité (logo, slogan, intranet, …);

- une formation pour tout le personnel;

- une formation pour les recruteurs;

- des « cookbooks » et « notebooks » (supports physiques permettant de soutenir l’approche diversité);

- Diversity Days et Diversity Weeks durant lesquels des actions / idées diversité ont été présentés aux employés de Belgacom) ;

- des sounding boards (groupes de travail) avec les populations concernées

- des partenariats avec d’autres organisations, par exemple.. Wheel-It, Belgian Paralympic Committee.

Ces différentes initiatives ont valu à Belgacom le label diversité / égalité fédéral pour la période 2006 – 2010.

Belgacom entend poursuivre sa politique de diversité active dans les mois et années à venir.