Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-10685

de Elke Sleurs (N-VA) du 18 décembre 2013

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de Beliris et des Institutions culturelles fédérales

la consommation de rilatine par les étudiants

médicament
maladie du système nerveux
étudiant
substance psychotrope

Chronologie

18/12/2013 Envoi question
28/4/2014 Fin de la législature

Réponse provisoire (pdf)

Requalification de : demande d'explications 5-4394

Question n° 5-10685 du 18 décembre 2013 : (Question posée en néerlandais)

Une étude de l'université d'Anvers établit que pas moins d'un étudiant anversois sur vingt prend des médicaments contre le TDAH afin de mieux pouvoir étudier. Les pilules comme Rilatine ou Concerta ont un effet stimulant et passent pour augmenter la concentration lors de l'étude. Toutefois, il n'y a aucune preuve scientifique que ces substances agiraient favorablement sur la concentration. Au contraire, la prise injustifiée de ces médicaments entraîne de graves risques pour la santé, comme l'hypertension, les palpitations, l'assuétude, etc. Des entretiens avec les étudiants interrogés, il ressort que ceux-ci ont pu facilement se procurer les médicaments sans ordonnance, sur le marché noir. En pratique, on passe par internet ou on utilise des prescriptions falsifiées. Par ailleurs, un nombre limité de médecins prescrivent ces médicaments à des gens qui n'en ont pas besoin.

De prime abord, un sur vingt ne semble pas une proportion tellement élevée, mais rapporté au nombre d'étudiants, on arrive quand même, rien qu'à Anvers, à quelques milliers de cas. Il est clair que le phénomène n'est pas marginal, mais reflète une attitude positive à l'égard de l'usage de médicaments en période d'étude.

Voici mes questions :

1) Vous êtes-vous déjà concertée à ce sujet avec les ministres de l'Enseignement ?

2) Qu'entreprend-on pour lutter contre ce marché noir ?

3) Donne-t-on aux pharmaciens des directives pour les inciter à la prudence lorsqu'ils délivrent des médicaments contre le TDAH ?

4) Connaît-on des cas de sérieux problèmes de santé à la suite d'un usage impropre de médicaments contre le TDAH ? Si oui, combien ? J'aimerais obtenir une ventilation par classe d'âge.