Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-10336

de Bert Anciaux (sp.a) du 12 novembre 2013

au ministre des Entreprises publiques et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

l'information relative au Fyra communiquée par la SNCB au Service de sécurité et d'interopérabilité des chemins de fer

Société nationale des chemins de fer belges
transport à grande vitesse
Pays-Bas
véhicule sur rails
transport de voyageurs
sécurité des transports

Chronologie

12/11/2013 Envoi question
20/11/2013 Réponse

Requalification de : demande d'explications 5-3832

Question n° 5-10336 du 12 novembre 2013 : (Question posée en néerlandais)

Lors d'une audition à la Chambre, le SSICF (le service public qui contrôle la sécurité du rail) a apporté son témoignage sur le Fyra. Selon le SSICF, la SNCB a négligé de lui transmettre des photos alarmantes d'un Fyra en panne, avec pour conséquence qu'il a retiré assez tardivement, après un mois de service actif, la licence du Fyra. Pourtant, des signes clairs de danger s'étaient déjà manifestés antérieurement, par exemple une porte qui ballottait. C'est seulement le 18 janvier que le SSICF a été mis au courant de la chute d'une plaque métallique sur les voies.

Comment le ministre explique-t-il que la SNCB ait tant tardé à informer le service chargé du contrôle de la sécurité ferroviaire, et qui avait accordé une licence au Fyra, des nombreux problèmes de ce train, entre autres une porte mal assujettie ?

Le ministre partage-t-il l'hypothèse selon laquelle cette négligence a mis en péril la sécurité des voyageurs et du matériel, puisque le SSICF a retiré sa licence au Fyra dès qu'il a été mis au courant ?

Avec quels arguments la SNCB explique-t-elle cette négligence injustifiée et potentiellement dangereuse et comment se fait-il que la SNCB ait géré avec tant de maladresse et d'amateurisme les problèmes rencontrés par le Fyra durant sa brève période de fonctionnement – ce qui contraste avec le langage de bravache qui allait suivre ?

Réponse reçue le 20 novembre 2013 :

En réponse aux questions de l'honorable membre, je me réfère à ma réponse à sa question écrite n° 5-10333 portant également sur FYRA.