Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-10299

de Martine Taelman (Open Vld) du 5 novembre 2013

au ministre des Entreprises publiques et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes

Réseau ferroviaire - Rames automotrices Desiro - Liaisons sur de longues distances - Aéroport - Déchets

Société nationale des chemins de fer belges
aéroport
véhicule sur rails
transport de voyageurs

Chronologie

5/11/2013 Envoi question
20/1/2014 Réponse

Question n° 5-10299 du 5 novembre 2013 : (Question posée en néerlandais)

Les nouvelles rames automotrices Desiro se rencontrent de plus en plus sur l'ensemble du réseau ferroviaire. Elles ont été spécialement conçues pour circuler comme omnibus et sur le Réseau express régional (RER) autour de Bruxelles. Leur accélération est en effet particulièrement rapide et leur capacité est grande. Les facilités offertes aux voyageurs sont réduites à un minimum puisque les voitures ne disposent que d'un petit nombre de poubelles et de tablettes. Ces trains ne conviennent donc pas vraiment pour les liaisons sur de longues distances.

J'ai malheureusement pu constater que les rames Desiro sont également utilisées pour des liaisons pour lesquelles elles ne sont en fait pas appropriées, comme la liaison IC Anvers-Charleroi durant le week-end ou les liaisons avec l'aéroport (l'espace pour les bagages est en effet quasi nul).

Je souhaiterais une réponse aux questions suivantes.

1) Pour quelles liaisons sur de longues distances (IC et IR) les rames Desiro sont-elles utilisées ? Pourquoi avoir opté pour ce type de rames pour ces liaisons ?

2) Les voyageurs abandonnent-ils davantage de déchets dans les rames Desiro que dans les autres trains en raison de l'absence de poubelles près des sièges ?

3) Le ministre estime-t-il que l'utilisation des rames Desiro pour des liaisons sur de longues distances et les liaisons avec l'aéroport soit opportune ?

Réponse reçue le 20 janvier 2014 :

En réponse aux questions de l'honorable membre, le groupe Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) me communique les éléments suivants :

1. Actuellement, tous les trains ou une partie d'entre eux sont assurés avec des automotrices de type AM08 (Desiro) sur les relations Anvers - Charleroi, Bruxelles - Bruxelles-Aéroport, Gand - Bruxelles-Aéroport et Anvers - Noorderkempen.

2. Les services de nettoyage n’ont pas constaté de problème de déchets en particulier qui traînent dans les AM 08 (Desiro). Un bac à déchets se trouve toutefois sur chaque plateforme.

De manière générale, la consommation d’aliments est moins importante dans les trains effectuant de courts déplacements par rapport à des trajets plus longs, à l’exception des trains au départ d’une gare, où des produits de consommation sont offerts et ce, principalement le matin. Quant aux journaux Métro, le personnel de nettoyage en retrouve rarement dans les poubelles des trains, quel que soit le type de matériel.

3. La SNCB estime que les rames Desiro peuvent certainement être mises en œuvre sur les relations de et vers l'aéroport, ce matériel offre en effet un espace polyvalent et est dès lors adapté aux voyageurs avec valises ou autres bagages.

En ce qui concerne les relations sur de longues distances, la SNCB tente de limiter le recours aux rames Desiro. La mise en œuvre des rames Desiro dépend notamment de la localisation des ateliers, par exemple.