Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-796

de Anke Van dermeersch (Vlaams Belang) du 11 avril 2008

au vice-premier ministre et ministre de l'Intérieur

Maltraitance des personnes âgées - Initiatives

personne âgée
violence
agression physique
parenté
violence domestique

Chronologie

11/4/2008 Envoi question (Fin du délai de réponse: 15/5/2008 )
18/7/2008 Réponse

Aussi posée à : question écrite 4-797

Question n° 4-796 du 11 avril 2008 : (Question posée en néerlandais)

Le Vlaams Meldpunt voor ouderenmishandeling (point de contact flamand contre la maltraitance des personnes âgées) estime que quelque 2.000 personnes âgées sont victimes de maltraitances psychiques ou physiques en Flandre et que le nombre de cas ne cesse d’augmenter ces dernières années.

Des études internationales estiment que 25% des personnes âgées sont maltraitées. En réalité, le pourcentage exact est sans doute un peu plus élevé parce que ces études ne prennent en compte que les personnes âgées qui se manifestent elles-mêmes.

Les personnes âgées nécessitant de l’aide dépendent souvent de la bonne volonté de leur entourage. Les abus et négligences sont souvent occultés. Dans la moitié des cas, les « auteurs » sont les enfants ou les petits-enfants et, dans un quart des cas, le partenaire ou un autre membre de la famille.

La maltraitance est plus fréquente au fur et à mesure que la personne âgée devient plus dépendante d’autres personnes. Tant les personnes âgées qui vivent chez elles que celles qui séjournent dans une institution sont victimes de maltraitance.

D’où mes questions :

a) Etes-vous au courant du problème croissant de maltraitance des personnes âgées ?

b) Existe-t-il un point de contact fédéral ?

Dans la négative, comment comptez-vous aborder ce problème ?

c) Existe-t-il des statistiques fédérales à ce sujet ?

Dans l’affirmative, depuis quand celles-ci sont-elles tenues et est-il possible d’en disposer ?

Dans la négative, prendra-t-on prochainement une initiative à ce sujet ?

d) Quelles mesures sont-elles prises pour combattre ce phénomène ?

Réponse reçue le 18 juillet 2008 :

Ces questions relèvent de la compétence de mon collègue, le ministre de la Justice (question écrite nº 4-797).