Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-7543

de Yves Buysse (Vlaams Belang) du 20 avril 2010

au vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et des Réformes institutionnelles

Maroc - Déportation de travailleurs humanitaires chrétiens - Réaction de la Belgique

Maroc
liberté de religion
groupe religieux
chrétien
éloignement

Chronologie

20/4/2010 Envoi question (Fin du délai de réponse: 21/5/2010 )
6/5/2010 Fin de la législature

Question n° 4-7543 du 20 avril 2010 : (Question posée en néerlandais)

Le 8 mars de cette année, la police marocaine a fait irruption dans l'orphelinat chrétien « Village of Hope », dans l'Atlas marocain. Elle a questionné les enfants sur la manière dont ils priaient et a perquisitionné le bâtiment, à la recherche de bibles pour enfants. Les seize responsables de l'orphelinat, accusés de conversion illégale de personnes, ont été déportés le lendemain. Il s'agit d'une expérience déchirante pour les enfants, a déclaré un des collaborateurs. En l'espace d'un mois, quarante étrangers déjà ont été déportés, dont deux prêtres. L'un d'eux a été interpellé alors qu'il célébrait la messe.

La revue « Time » a relayé les propos d'un journaliste espagnol : par le passé, de telles déportations se produisaient occasionnellement mais jamais on n'avait déporté autant de personnes simultanément et jamais un catholique n'avait été déporté. Jamais non plus, on n'avait vu la police pénétrer dans une église durant la messe pour y arrêter des gens.

Ces actions spécifiques ne sauraient être considérées comme des initiatives locales : elle ont été défendues par le ministre de l'Intérieur, Taieb Cherkaoui, qui a également annoncé que les responsables politiques entendaient poursuivre dans cette voie. Il aurait déjà fait savoir à l'ambassade américaine que d'autres déportations suivraient.

Je souhaiterais obtenir une réponse aux questions suivantes.

Le ministre est-il informé de ces faits ?

De quelle manière le gouvernement ou lui-même a-t-il réagi à ces actions et à la politique générale que mènent les autorités marocaines à l'égard des autres religions ?