Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-6522

de Yves Buysse (Vlaams Belang) du 15 janvier 2010

au secrétaire d'État au Budget, à la Politique de migration et d'asile, à la Politique des familles et aux Institutions culturelles fédérales

Centre fermé 127bis de Steenokkerzeel - Incendie volontaire et bagarres de fin août 2008 - Dégâts - Coûts

demandeur d'asile
asile politique
équipement social
Régie des Bâtiments

Chronologie

15/1/2010 Envoi question (Fin du délai de réponse: 18/2/2010 )
31/3/2010 Réponse

Question n° 4-6522 du 15 janvier 2010 : (Question posée en néerlandais)

Fin août 2008, les résidants du centre fermé 127bis de Steenokkerzeel ont mis le feu au bâtiment au cours d'une révolte. Personne n'a été blessé, mais les dégâts étaient considérables à tel point que deux des trois ailes opérationnelles étaient inhabitables.

Ce n'est qu'au matin que la police est parvenue à rétablir le calme.

Je souhaiterais savoir quels étaient concrètement les dégâts et à combien se sont finalement élevés les frais pour rendre à nouveau opérationnelles les ailes endommagées.

Réponse reçue le 31 mars 2010 :

Comme conséquence de l’incendie, il y a eu, en plus des dégâts au mobilier, également des dégâts à l’infrastructure.

Les dégâts au mobilier comprennent, entre autres, la détérioration des lave-linge, des sèche-linge, des étagères, de la literie, des matelas, des bancs de jardin, un téléphone, des tables et des chaises.

Son coût s’est élevé à environ 49 000 euros. Dans ce montant, figurent également les frais de facturation pour des petites réparations qui ont été effectuées sur place par la société d’entretien.

Il a également été question de dommages à l’infrastructure. On peut, par exemple, signaler des vitres fendues, des dégâts aux plafonds, aux sols, aux murs, aux conduites électriques et à l’asphalte de la cour intérieure.

Les frais pour réparer ces dégâts ont été estimés par la Régie des Bâtiments à 170 000 euros. Je renvoie donc l’honorable membre à ce service pour qu’il obtienne les données exactes de facturation.