Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-5065

de Anke Van dermeersch (Vlaams Belang) du 19 novembre 2009

au ministre pour l'Entreprise et la Simplification

Balance commerciale - Déficit - Causes - Mesures

industrie des services
secteur tertiaire
balance commerciale

Chronologie

19/11/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 24/12/2009 )
25/11/2009 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 4-5907

Question n° 4-5065 du 19 novembre 2009 : (Question posée en néerlandais)

L'année dernière et pour la première fois depuis seize ans, notre pays a enregistré un déficit commercial.

La balance commerciale, qui est un des éléments de la balance des paiements, compare la valeur monétaire des biens importés à celle des produits qu'un pays exporte.

C'est surtout en raison du renchérissement des produits pétroliers et des autres matières premières importées que le commerce de biens s'est détérioré. L'accroissement des importations de véhicules, la diminution des exportations de diamants et le cours élevé de l'euro ont eux aussi joué un rôle considérable.

Les exportateurs ont perdu bien davantage de parts de marché que leurs concurrents européens parce que trois problèmes structurels nuisent à la compétitivité :

le handicap salarial de notre pays à l'égard de l'Allemagne, de la France et des Pays-Bas augmente ;

nos exportations sont trop concentrées sur les pays voisins à faible croissance et trop peu sur les pays d'Asie à forte croissance ;

l'industrie produit trop peu de produits dont la demande est en forte progression.

Nous exportons surtout des produits chimiques, des machines et du matériel de transport et nous importons des combustibles minéraux, des machines et des produits chimiques. De plus, ces échanges commerciaux sont surtout axés sur les pays voisins, l'Allemagne, la France et les Pays-Bas.

D'où ces questions :

1. Le ministre partage-il cette brève analyse des causes de notre déficit commercial en 2008 ?

2. Prévoit-il à nouveau un déficit commercial en 2009 ?

3. A-t-il des projets concrets pour restaurer des excédents commerciaux à l'avenir ?

4. Notre commerce des services est-il toujours excédentaire ?