Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-4990

de Freya Piryns (Groen!) du 6 novembre 2009

au secrétaire d'État au Budget, adjoint au premier ministre, et secrétaire d'État au Budget, à la Politique de migration et d'asile, à la Politique des familles, et aux Institutions culturelles fédérales

Politique de migration - Regroupement familial - Exigences de revenu - Engagement d'intégration

politique migratoire
migration familiale
intégration des migrants

Chronologie

6/11/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 10/12/2009 )
25/11/2009 Dossier clôturé

Réintroduite comme : question écrite 4-6168

Question n° 4-4990 du 6 novembre 2009 : (Question posée en néerlandais)

Le 9 octobre dernier, le conseil des ministres restreint s'est mis d'accord sur plusieurs mesures ayant trait à la politique migratoire. Dans le communiqué de presse on pouvait lire que « pour le regroupement familial, l'on demandera à la personne dont le partenaire rejoint la Belgique de démontrer qu'il dispose d'un revenu qui correspond au minimum au revenu d'intégration de quelqu'un ayant une personne à charge. » On lit ensuite que « l'on demandera également un engagement d'intégration. »

Pouvez-vous me donner sur ces deux éléments des informations plus précises ?

L'exigence d'un revenu minimum s'applique-t-elle à toute personne qui demande un regroupement familial ? N'examine-t-on pas la situation financière du partenaire dont on demande l'arrivée ?

L'exigence portant sur le revenu s'applique-t-elle aussi lorsque le regroupement ne concerne pas un partenaire mais d'autres membres de la famille ?

Qu'entend-on exactement par un engagement d'intégration ? Est-ce une sorte de déclaration qu'il faut signer ? Ou doit-on avoir déjà entrepris dans le pays d'origine des étapes vers l'intégration ? Est-il vérifié a posteriori dans quelle mesure cet « engagement » est tenu ?