Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-4048

de Yves Buysse (Vlaams Belang) du 12 aôut 2009

au vice-premier ministre et ministre de la Fonction publique, des Entreprises publiques et des Réformes institutionnelles

Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) - Dépôt des chemins de fer à Ostende - Mesures (Illégaux)

demandeur d'asile
Société nationale des chemins de fer belges
asile politique
migration illégale
ressortissant étranger
transport transfrontalier
installation portuaire
gare ferroviaire
Royaume-Uni

Chronologie

12/8/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 10/9/2009 )
30/9/2009 Réponse

Question n° 4-4048 du 12 aôut 2009 : (Question posée en néerlandais)

Dans la réponse à ma demande d'explications n° 4-1022 (Annales n° 4-83 du 9 juillet 2009, page 77), la ministre de la Politique de migration et d'asile et le ministre de l'Intérieur ont déclaré que l'une des solutions aux problèmes des illégaux au dépôt des chemins de fer à Ostende consistait en la prise des mesures infrastructuelles par le groupe SNCB.

Le ministre peut-il préciser quelles mesures infrastructuelles ont été prises à ce sujet par la SNCB au dépôt des chemins de fer à Ostende?

Réponse reçue le 30 septembre 2009 :

Afin d’empêcher les gens d'accéder au domaine du Groupe Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), une clôture de plus de 600 mètres de long et de 2 mètres de haut a été installée le long de la voie publique (coût : 20 000 euros).

Les faisceaux de voies sont désormais uniquement accessibles via leurs voies de réception, ce qui en facilite la surveillance.