Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-3829

de Yves Buysse (Vlaams Belang) du 14 juillet 2009

à la vice-première ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique

Art infirmier - Projet de formation 600 - Résultats

personnel infirmier
profession de la santé
conversion d'emploi
éducation des adultes
fonds budgétaire

Chronologie

14/7/2009 Envoi question (Fin du délai de réponse: 14/8/2009 )
7/9/2009 Réponse

Question n° 4-3829 du 14 juillet 2009 : (Question posée en néerlandais)

Le « Projet 600 » est un fonds grâce auquel des personnes actives dans les soins de santé peuvent obtenir une qualification en art infirmier et ce, tout en conservant leur salaire.

Durant les premières années de ce projet, toutes les personnes issues de différentes formations étaient prises en considération. Peut importait que les candidats aient déjà suivi au préalable une formation de l'enseignement supérieur (par exemple, des ergothérapeutes, des travailleurs sociaux, ...)

Actuellement, il semble que seuls les aides-soignants aient encore accès à ce projet et par conséquent, pas les candidats qui ont déjà obtenu un diplôme de bachelier.

Quelques questions concrètes :

1. Pourquoi l'accès au projet est-il interdit aux candidats qui ont déjà obtenu un diplôme de bachelier ?

2. La ministre peut-elle me communiquer les chiffres relatifs :

- au nombre de candidats qui ont adhéré au « Projet 600 » ces dernières années;

- au nombre de candidats qui ont effectivement obtenu le diplôme d'infirmier ou d'infirmière ? Je souhaiterais obtenir une ventilation entre l'enseignement supérieur professionnel, d'une part, et, le baccalauréat, d'autre part.

Réponse reçue le 7 septembre 2009 :

Le "projet 600" permet en effet à du personnel non-infirmier du secteur de la santé d'entamer ou de compléter une formation infirmière afin d'embrasser cette profession et d'en grossir les rangs. Vous n'êtes pas sans savoir que le secteur demande à ce que plus d'infirmiers soit mis à sa disposition.

Sur la période de 2000 à 2008, ce projet a permis de diplômer 2 171 infirmiers.

Parmi ceux-ci 82 % ont obtenu un brevet en soins infirmiers (4ème degré), les autres sont devenus infirmiers gradués ou bacheliers.

Le détail des candidats sélectionnés et diplômés par année et par secteur se trouve dans le tableau annexé ci-dessous.

L'intérêt du "projet 600" est double.

D'abord, il permet à des personnes qui travaillent déjà avec des infirmiers, et qui donc savent dans quel métier ils s'engagent, de le devenir. La motivation de ces personnes est souvent plus grande que chez les étudiants sans expérience professionnelle dans ce secteur. De plus, des personnes ayant déjà un parcours professionnel dans la santé viennent enrichir la profession infirmière de leurs expériences diverses.

Ensuite, ce projet joue un réel rôle de promotion sociale pour une majorité de candidats qui sont peu qualifiés et qui exerçaient un métier d'aide et de soutien aux infirmiers. Ces personnes accèdent à un métier plus valorisant et plus valorisé, et ce faisant libèrent à leur tour des emplois accessibles à du personnel moins qualifié.

Le budget utilisé pour ce "projet 600" est géré par le FINSS (Fonds intersectoriel des secteurs de la santé) pour le secteur privé et par l'ONSS-APL pour le secteur public. Ce sont les conseils d'administration de ces deux organismes qui fixent la manière dont sont utilisés les fonds et également les critères de sélection des candidats.

Le "projet 600" a toujours eu beaucoup de succès auprès du personnel de santé, plus de succès que le budget ne le permettait. Il a fallu chaque année choisir un nombre limité de candidats pour entamer les études d'infirmier.

Des critères de priorité ont donc été fixés, d'un commun accord entre les employeurs et les syndicats.

Depuis le début la priorité a notamment été donnée aux personnes devant faire moins de trois ans d'études pour devenir infirmier, ainsi que les personnes exerçant déjà le métier d'aide-soignant ; ceux-ci étant potentiellement plus aptes à réussir les études et motivés à rester ensuite dans la profession. En 2008 par exemple, rien que pour le secteur public, plus de 600 candidats ont rentré une candidature valable et seulement 211 ont pu être sélectionnés.

Les personnes non sélectionnées une année sont également prioritaires pour l'année suivante.

Depuis l'année dernière dans le secteur public et depuis cette année dans le secteur privé, les candidats possédant déjà un diplôme de niveau bachelier ne sont plus prioritaires. En effet, ces décisions tiennent beaucoup à la volonté d’offrir une formation plus valorisante à du personnel peu qualifié, mais également au constat que les personnes formées dans le cadre du "projet 600" et qui disposaient précédemment d’une formation de bachelier, renonçaient parfois à exercer la profession d’infirmier à l’issue de la formation pour reprendre leur fonction initiale. L’objectif d’accroître l’effectif infirmier n’était donc pas atteint dans de telles situations.

Project 600 publieke sector

 







 

aantal personen ingeschreven (gestart) sinds 2000:

totaal afgestudeerden

 







 

2000-01

380

 

 

 

 

2000-01

205

2001-02

430

 

 

 

 

2001-02

215

2002-03

424

 

 

 

 

2002-03

213

2003-04

270

 

 

 

 

2003-04

149

2004-05

73

 

 

 

 

2004-05

53

2005-06

0

 

 

 

 

2005-06

0

2006-07

117

 

 

 

 

2006-07

16

2007-08

0

 

 

 

 

2007-08

0

2008-09

211

 

 

 

 

2008-09

2

totaal

1905

 

 

 

 

totaal

853

 

 

 

 

 

 

 

 









 

 

 

 

 

 

 

 

Project 600 privé-sector

 







 

aantal personen ingeschreven (gestart) sinds 2000

totaal afgestudeerden

 







 

2000-01

619

 

 

 

 

2000-01

75

2001-02

315

 

 

 

 

2001-02

68

2002-03

259

 

 

 

 

2002-03

346

2003-04

364

 

 

 

 

2003-04

268

2004-05

203

 

 

 

 

2004-05

160

2005-06

73

 

 

 

 

2005-06

202

2006-07

235

 

 

 

 

2006-07

132

2007-08

291

 

 

 

 

2007-08

69

totaal

2359

 

 

 

 

totaal

1320