Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 4-2037

de Yves Buysse (Vlaams Belang) du 18 novembre 2008

au ministre de la Défense

Armée - Déficit en personnel - Paracommandos - Taux d’occupation

armée
personnel militaire
armée de métier
pénurie de main-d'oeuvre

Chronologie

18/11/2008 Envoi question (Fin du délai de réponse: 18/12/2008 )
19/12/2008 Réponse

Question n° 4-2037 du 18 novembre 2008 : (Question posée en néerlandais)

En dépit des diverses campagnes de recrutement menées par le passé, il y a toujours une pénurie de militaires dans les unités opérationnelles. Pour combler ce déficit en personnel, un militaire doit souvent accomplir plusieurs fonctions. Indépendamment du fait que le militaire a tout intérêt à développer certaines aptitudes, se pose cependant un problème lorsque ce même militaire est considéré comme étant plusieurs personnes afin d’ainsi combler systématiquement la sous-occupation dans une unité.

1. Le ministre pourrait-il dès lors me fournir les chiffres par bataillon de paracommandos et cela tant en ce qui concerne le nombre de militaires par bataillon que le taux d’occupation des fonctions par bataillon ?

2. Corrélativement, je souhaiterais recevoir les chiffres utiles concernant la rotation du personnel auprès des paracommandos.

a. Combien de temps après leur formation les paracommandos restent-ils en moyenne en service en tant que paracommandos ? Cette durée a-t-elle diminué ou augmenté ces dernières années ?

b. Quel pourcentage de militaires qui quittent les paracommandos demandent-ils à être transférés dans une autre unité de la composante terrestre ou aérienne ? Quel pourcentage retourne-t-il à la vie civile ?

Réponse reçue le 19 décembre 2008 :

L'honorable membre est prié de trouver ci-après la réponse à ses questions.

Le nombre de fonctions prévues et le taux d'occupation par bataillon para-commando se présentent comme suit:

1er Bataillon de Parachutistes

69%

2ème Bataillon de Commandos

67%

3de Bataljon Parachutisten

69%

Concernant la rotation en personnel:

a) Il n'existe pas de statistiques quant à la période moyenne pendant laquelle les para-commandos restent à l'unité après leur formation.

b) Des militaires qui, depuis le premier janvier 2006, ont quitté une des unités susmentionnées, 60 % ont été transférés vers une unité non- para - commando, 27 % ont quitté la Défense et 13 % ont été mutés vers une autre unité au sein de la structure para - commando.
Il est à remarquer que dans ces statistiques, aucune différence ne peut être faite entre les mutations normales et les personnes qui ont quitté l'unité pour cause d'échec pendant le stage para-commando.