SÉNAT DE BELGIQUE BELGISCHE SENAAT
________________
Session 2010-2011 Zitting 2010-2011
________________
16 décembre 2010 16 december 2010
________________
Question écrite n° 5-608 Schriftelijke vraag nr. 5-608

de Bert Anciaux (sp.a)

van Bert Anciaux (sp.a)

au secrétaire d'État à la Mobilité, adjoint au Premier Ministre

aan de staatssecretaris voor Mobiliteit, toegevoegd aan de Eerste Minister
________________
Utilisation de plaques minéralogiques étrangères - Évasion fiscale - Étude - Contrôles Gebruik van buitenlandse kentekenplaten - Ontduiking van belasting - Onderzoek - Controles 
________________
ressortissant de l'UE
immatriculation de véhicule
Luxembourg
fraude fiscale
EU-onderdaan
registratie van een voertuig
Luxemburg
belastingfraude
________ ________
16/12/2010 Verzending vraag
22/2/2011 Herkwalificatie
16/12/2010 Verzending vraag
22/2/2011 Herkwalificatie
________ ________
Aussi posée à : question écrite 5-609
Requalifiée en : demande d'explications 5-572
Aussi posée à : question écrite 5-609
Requalifiée en : demande d'explications 5-572
________ ________
Question n° 5-608 du 16 décembre 2010 : (Question posée en néerlandais) Vraag nr. 5-608 d.d. 16 december 2010 : (Vraag gesteld in het Nederlands)

Le Code de la route prévoit que toute personne qui est inscrite au registre de la population de notre pays et est propriétaire d'un véhicule doit immatriculer celui-ci en Belgique. Les personnes qui visitent notre pays peuvent circuler avec une plaque minéralogique étrangère pendant six mois maximum. Les conséquences sont claires : un véhicule non immatriculé n'est pas taxé en Belgique et n'est pas soumis au contrôle technique. Sans parler des amendes de circulation et de stationnement auxquels les conducteurs de tels véhicules échappent.

Voici quelque temps on a vu apparaître le phénomène, aujourd'hui suffisamment connu, des voitures de société luxembourgeoises. Depuis une dizaine d'années, celles-ci apparaissent en masse dans notre pays et constituent pour les propriétaires belges un moyen adroit et surtout avantageux d'échapper aux taxes et inspections.

Comme Touring, j'observe simultanément un accroissement étonnant du nombre de diverses plaques minéralogiques étrangères. Je ne demande qu'à croire qu'il s'agit de touristes venus stimuler significativement notre économie. Je crains pourtant qu'il s'agisse d'habitants de notre pays qui tentent de cette manière d'échapper aux taxes et inspections.

Le Westhoek connaît le phénomène des Français qui s'établissent dans notre pays mais qui conservent leur propre numéro de plaque. Un autre exemple est celui de l'explosion du nombre de plaques minéralogiques polonaises sur les routes belges.

Je souhaiterais obtenir une réponse aux question suivantes.

1. Le secrétaire d'État est-il au courant de ce problème ? A-t-il une idée de son ampleur ? Peut-il expliquer la situation ? De quelles plaques minéralogiques (nationalité) s'agit-il ? Le secrétaire d'État peut-il fournir une estimation des taxes dont notre pays est ainsi privé ?

2. Une étude a-t-elle déjà été réalisée à ce sujet ? Dans l'affirmative, quels en ont été les résultats ? Dans la négative, le secrétaire d'État demandera-t-il encore une étude et un suivi de ce phénomène ?

3. Existe-t-il une forme de contrôle dans ce domaine ? De quelle manière et par qui ces contrôles sont-ils organisés ? Quels ont été jusqu'à présent les résultats de ces contrôles et quelles sont les conséquences possibles de l'usage impropre de plaques minéralogiques étrangères ?

4. Quelles mesures le secrétaire d'État a-t-il déjà prises pour lutter contre ces pratiques ? Envisage-t-il encore de nouvelles initiatives à ce sujet ?

5. Le secrétaire d'État a-t-il une idée du nombre de voitures de société luxembourgeoises dans notre pays ? Dans quelle mesure ces sociétés sont-elles de simples boîtes aux lettres ? Le secrétaire d'État a-t-il déjà étudié la question ? Envisage-t-il encore de nouvelles initiatives à ce sujet ?

 

De verkeerscode bepaalt dat elkeen die in het bevolkingsregister van ons land is ingeschreven en een voertuig bezit, dit voertuig moet inschrijven in België. Personen die ons land bezoeken, kunnen maximum zes maanden met hun buitenlandse nummerplaat rondrijden. De consequenties daarvan zijn duidelijk: een niet ingeschreven voertuig wordt hier niet belast en hoeft geen technische controle te ondergaan. Om nog maar te zwijgen van de verkeers- en parkeerboetes die de chauffeurs van zulke wagens hierdoor ontlopen.

Ondertussen ontstond het genoegzaam bekende fenomeen van de Luxemburgse bedrijfswagens. Die duiken sinds een tiental jaar massaal in ons land op, als een slimme en vooral voordelige wijze voor de Belgische eigenaars om belastingen en inspecties te ontlopen.

Samen met Touring merk ik tevens de opvallende toename van steeds meer en diverse buitenlandse kentekenplaten. Graag wil ik meestappen in het vermoeden dat het hier gaat over toeristen die de economie op significante wijze komen aanzwengelen. Ik vrees echter dat het hier gaat over inwoners van België die op deze manier belastingen en inspecties proberen te ontlopen.

De Westhoek kent het fenomeen van Fransen die zich in ons land vestigen, maar met de eigen nummerplaat blijven rondrijden. Een ander voorbeeld is de explosieve toename van het aantal Poolse nummerplaten op de Belgische wegen.

Graag kreeg ik een antwoord op de volgende vragen:

1. Is de staatssecretaris op de hoogte van deze problematiek? Heeft hij een idee over de omvang ervan? Kan hij dit duiden? Over welke kentekenplaten (nationaliteit) gaat het hier? Kan hij mij een raming bezorgen van de belastinggelden die ons land hierdoor ontloopt?

2. Is er al onderzoek gedaan naar deze kwestie? Zo ja, wat waren de resultaten? Zo neen, zal hij dit alsnog onderzoeken en volgen?

3. Bestaat er een vorm van controle met betrekking tot deze problematiek? Op welke wijze en door wie worden die controles georganiseerd? Wat leverden deze controles tot nu toe op en wat zijn de mogelijke consequenties bij het oneigenlijke gebruik van buitenlandse kentekenplaten?

4. Wat heeft hij al ondernomen om deze praktijken aan te pakken? Plant hij hieromtrent nog nieuwe initiatieven?

5. Heeft hij een idee over het aantal Luxemburgse bedrijfswagens in ons land? In welke mate gaat het hier om postbusbedrijven? Heeft hij dit al onderzocht? Plant hij hieromtrent nog initiatieven?