Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-1188

de Guy D'haeseleer (Vlaams Belang) du 2 avril 2021

à la vice-première ministre et ministre des Affaires étrangères, des Affaires européennes et du Commerce extérieur, et des Institutions culturelles fédérales

Institutions culturelles fédérales - Conseils d'administration - Composition - Mandats à pourvoir - Appel aux candidats - Critères - Nominations

organisation culturelle
conseil d'administration
beaux-arts
arts du spectacle
musique
administration du personnel
emploi des langues
établissements scientifiques et culturels fédéraux

Chronologie

2/4/2021 Envoi question (Fin du délai de réponse: 6/5/2021 )
4/6/2021 Réponse

Question n° 7-1188 du 2 avril 2021 : (Question posée en néerlandais)

Les matières culturelles sont par essence une compétence communautaire.

Jusqu'à présent, les conseils d'administration des institutions culturelles fédérales étaient constitués sur la base du système de la représentation proportionnelle des partis politiques. Avec la victoire électorale du Vlaams Belang en 2019, cette valse de nominations politiques directes a aujourd'hui pris fin.

Pour la première fois, en effet, un appel aux candidats pour des mandats de membres des conseils d'administration respectivement du Palais des Beaux-Arts (PBA), du Théâtre royal de la Monnaie et de l'Orchestre national de Belgique (ONB) a été publié au Moniteur belge du 1er février 2021. Les candidatures devaient être introduites pour le 15 février 2021 au plus tard. Les candidats doivent justifier de leurs connaissances en matière culturelle et seront «désignés sur base de leur qualité de spécialistes en culture ou en gestion ou d'utilisateurs. Ils doivent en effet pouvoir démontrer une large expérience dans le domaine de la gestion ou de la culture, […]. Les membres démontrent un intérêt pour l'institution, ses particularités et peuvent attester de leur plus-value au sein du conseil d'administration de ladite institution. Ils sont également désignés sur base de leur indépendance et de leur autorité morale. Ils sont notamment issus du monde académique et de la société civile.»

1) Pourriez-vous, pour chacune des trois institutions précitées, me dire :

a) qui s'est porté candidat ;

b) quelle est l'appartenance linguistique des candidats ;

c) en quoi ils ont la «qualité de spécialistes en culture ou en gestion ou d'utilisateurs» ;

d) de quelle «large expérience dans le domaine de la gestion ou de la culture» ils peuvent se prévaloir ;

e) quelle est leur «plus-value au sein du conseil d'administration» ;

f) de quelles «indépendance et autorité morale» ils peuvent justifier ;

g) dans quelle mesure ils sont «issus du monde académique et de la société civile» ?

2) Quels candidats ont finalement été retenus et nommés et sur la base de quels critères ?

Réponse reçue le 4 juin 2021 :

Il y a eu 126 candidatures au conseil d’administration du Théâtre royal de la Monnaie, 270 candidatures pour BOZAR et 73 candidatures pour l’Orchestre national de Belgique.

Nous sommes approximativement à un pourcentage de 51% de candidatures francophones et 49% de candidatures néerlandophones.

Étant donné le devoir général de discrétion, le nombre de candidatures, le fait que les candidatures répondent généralement à plusieurs critères et que les parcours sont hétérogènes, vous comprendrez qu’il n’est pas possible d’établir la liste demandée.

Je peux néanmoins indiquer que le très grand nombre de candidatures répondent à des profils et des parcours très variés.

Concernant la question de l’indépendance, je vous invite à consulter l’appel à candidats publié au Moniteur belge le 28 janvier 2021 qui liste l’ensemble des incompatibilités.

La composition des conseils d’administration a été approuvée en Conseil des ministres le 21 mai dernier.

Au Palais des Beaux-Arts, les candidats finalement retenus sont les suivants :

Mme Christina Claus ;

M. Jan Cornillie ;

M. Jos Geysels ;

Mme Hilde Laga ;

Mme Dominique Savelkoul ;

Mme Els-Silvrants Barclay ;

M. Thierry Bouckaert ;

Mme Hakima Darmouch ;

M. Jean Eylenbosch ;

Mme Isabelle Mazzara ;

M. Mohamed Ouachen ;

Mme Zehra Sahin.

Au Théâtre royal de la Monnaie, les candidats retenus sont les suivants :

M.Jean-Edouard Carbonnelle ;

Mme Virginie Cordier ;

M. Roland Cracco ;

M. Philippe Delusinne ;

Mme Laurette Onkelinx ;

M.Sébastien Van Bellegem ;

Mme Hadewig De Corte ;

Mme Lutgart De Poorter ;

M. Francis Maes ;

Mme Jutte Van Der Werff Ten Bosch ;

M. Luc Van Gorp;

M. Yves Kreins.

Enfin, à l’Orchestre national de Belgique, il s’agit de :

M. Luc Haegemans ;

Mme Claire Tillekaerts ;

M. Clair Ysebaert ;

M. Francis Burstin ;

Mme Laurence Christians ;

Mme Paméla Malempré ;

M. Gust Vriens.

Concernant les critères de sélection, je vous renvoie à l’appel à candidats publié au Moniteur belge le 28 janvier dernier :

« Les membres du Conseil d’administration sont désignés sur base de leur qualité de spécialistes en culture ou en gestion ou d’utilisateurs.

Ils doivent en effet pouvoir démontrer une large expérience dans le domaine de la gestion ou de la culture, entendue comme une des disciplines couvertes par l’institution. Les membres démontrent un intérêt pour l’institution, ses particularités et peuvent attester de leur plus-value au sein du conseil d’administration de ladite institution. Ils sont également désignés sur base de leur indépendance et de leur autorité morale. Ils sont notamment issus du monde académique et de la société civile ».

Par ailleurs, il a été veillé à ce que ces conseils d’administration  incluent notamment un critère de parité et en veillant à disposer de compétences et de profils complémentaires entre les diverses personnalités, et aussi à ce que différentes catégories d’âge soient représentées, par exemple.