Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 7-1061

de Guy D'haeseleer (Vlaams Belang) du 1 mars 2021

à la ministre de la Défense

Armée - Répartition linguistique - Déséquilibre

armée
emploi des langues
recrutement

Chronologie

1/3/2021 Envoi question (Fin du délai de réponse: 1/4/2021 )
2/4/2021 Réponse

Question n° 7-1061 du 1 mars 2021 : (Question posée en néerlandais)

L'emploi et le chômage sont des matières transversales.

Pour l'armée, il n'y a pas de cadres linguistiques fixés par la loi, mais il existe un accord tacite prévoyant que pour la répartition des emplois entre néerlandophones et francophones, la proportion doit être idéalement de soixante néerlandophones et de quarante francophones. Or, il y a un déséquilibre notable au détriment des Flamands, ce qui entraîne davantage de chômage en Flandre.

En ce qui concerne le personnel de la Défense, une distinction est faite entre le personnel «dans et hors budget» et le personnel «dans et hors enveloppe».

1) Pouvez-vous me dire combien de néerlandophones et de francophones respectivement étaient en service à la Défense au 1er janvier 2020 et au 1er janvier 2021 par grade (officiers, sous-officiers et volontaires) et ce, selon la distinction «dans ou hors enveloppe» et «dans ou hors budget» ?

2) Quels efforts ont-ils été accomplis en vue de remédier au déséquilibre existant ?

3) Quels efforts prévoyez-vous par la suite ?

Réponse reçue le 2 avril 2021 :

Les données demandées se trouvent dans les tableaux 1 à 3 ci-dessous.

La Défense s’efforce de respecter les répartitions linguistiques. Lors de l’élaboration du dossier de recrutement, les répartitions linguistiques (40 % de francophones et 60 % de néerlandophones) sont invariablement prises en compte pour les différentes catégories de personnel et les besoins de l’organisation. En raison de la diminution du nombre de postulants néerlandophones, surtout pour la catégorie des sous-officiers et des volontaires, de nombreux postes ouverts aux néerlandophones ne peuvent pas être pourvus après les procédures de sélection. Compte tenu des problèmes de personnel au sein de la Défense, il a été décidé d’utiliser au maximum la capacité de recrutement en effectuant des transferts de postes vacants, et ainsi offrir à la Défense la possibilité de continuer à garantir l’accomplissement de ses tâches.

Ces dernières années, la Défense s’est efforcée d’améliorer son image et sa perception auprès de la population en améliorant la communication générale et en communiquant clairement sur les opportunités d’emploi au sein de la Défense.

Tableau 1 : Nombre de militaires dans le budget et dans l’enveloppe


Officiers

Sous-officiers

Volontaires

Total

1er janvier

F

N

Total

F

N

Total

F

N

Total

2020

1 722

2 646

4 368

5 043

6 397

11 440

4 867

4 853

9 720

25 528

2021

1 713

2 623

4 336

4 847

6 092

10 939

4 789

4 798

9 587

24 862

Tableau 2 : Nombre de militaires dans le budget et hors de l’enveloppe


Officiers

Sous-officiers

Volontaires

Total

1er janvier

F

N

Total

F

N

Total

F

N

Total

2020

58

102

160

138

116

254

128

83

211

625

2021

80

139

219

183

152

335

159

102

261

815

Tableau 3 : Nombre de militaires hors du budget et hors de l’enveloppe


Officiers

Sous-officiers

Volontaires

Total

1er janvier

F

N

Total

F

N

Total

F

N

Total

2020

48

73

121

91

159

250

83

108

191

562

2021

40

66

106

84

136

220

73

84

157

483