Questions et Réponses

Sénat de Belgique

SESSION DE 1996-1997


Bulletin 1-41

25 MARS 1997

Questions auxquelles il n'a pas été répondu dans le délai réglementaire
(Art. 66 du règlement du Sénat)

(Fr.): Question posée en français - (N.): Question posée en néerlandais


Ministre de la Santé publique et des Pensions

Question nº 82 de M. Anciaux du 21 février 1997 (N.) :
Cas mortels de méningite à éviter.

Quelque 170 personnes atteintes de méningite, dont une majorité d'enfants, se font soigner chaque année en Belgique. Il y a cependant eu, ces dernières semaines, dans notre pays, des cas mortels de méningite. Les docteurs ne parlent pas encore d'épidémie, mais le nombre de cas (mortels ou non) croît de manière inquiétante. À l'occasion de cette recrudescence de la méningite dans notre pays, d'aucuns ont affirmé qu'il n'existait aucun vaccin contre cette maladie. M. Pol De Vos de l'Institut de médecine tropicale à Anvers et M. Geert Top de l'organisation Médecine pour le tiers monde ont toutefois infirmé ce point de vue dans De Standaard . Ils déclarent en effet que tous les enfants cubains sont vaccinés contre la méningite et que, par conséquent, on aurait pu sauver la vie des enfants belges. Ils affirment même que les pays occidentaux gardent le silence sur le secteur de la biotechnologie de Cuba, qui a mis au point ce vaccin. D'après mes sources, il serait prouvé que le vaccin cubain serait le seul moyen thérapeutique à avoir des résultats tangibles. Il serait utilisé, depuis 1989, dans plusieurs pays sud-américains et asiatiques.

J'aimerais que l'honorable ministre réponde aux questions suivantes à cet égard :

1. Était-il au courant de l'existence éventuelle d'un vaccin cubain qui aurait permis d'éviter les décès occasionnés par la méningite ?

2. Partage-t-il le point de vue selon lequel on fait le silence sur la biotechnologie de Cuba ?

3. Pourquoi ce vaccin n'est-il pas utilisé en Belgique alors qu'il l'est déjà dans d'autres pays depuis 1989 ?

4. Quelles mesures prendra-t-il pour éviter que de telles situations inadmissibles se reproduisent ?

5. Qui porte la responsabilité des décès ?