Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-964

de Bert Anciaux (sp.a) du 27 janvier 2011

au ministre de la Justice

Exécutif des musulmans de Belgique - Renforcement - Concertation

islam
musulman

Chronologie

27/1/2011 Envoi question
7/12/2011 Dossier clôturé

Question n° 5-964 du 27 janvier 2011 : (Question posée en néerlandais)

Un peu plus de 400 000 musulmans vivent en Belgique, soit environ 4 % de la population. Ce chiffre masque cependant une grande diversité.

Outre l'importance quantitative de l'islam en Belgique, la présence qualitative est aussi de la plus haute importance. Bien que des musulmans résident dans notre pays depuis des décennies, il existe de nombreux malentendus et préjugés à l'égard tant de cette religion que de ses adeptes. Il va sans dire que la manière avec laquelle les médias informent le monde mène souvent à une mauvaise compréhension et a fortiori aussi à une image peu positive.

L'islam n'a pas de structure hiérarchique rigide comme l'Église catholique par exemple. Les communautés religieuses locales, généralement rassemblées autour de la mosquée, ont un poids considérable. En outre, l'islam connaît aussi un certain nombre de variantes importantes comme entre autres les Sunnites, les Chiites, les Alévites, ... Les Turcs ou les Marocains par exemple peuvent pratiquer leur foi de manière différente et, dans certains cas, l'arabe n'est pas la langue parlée par les croyants et est donc utilisé comme une langue sacrée (par exemple parmi les Turcs, les Bosniaques ou les Indonésiens). En outre, la différence entre les musulmans francophones et néerlandophones gagne elle aussi en importance.

L'Exécutif des musulmans représente les croyants islamiques dans notre pays. Cette structure se veut être un forum qui transcende les nombreuses variantes et différenciations au sein de cette confession ; elle vise aussi à développer une approche et des positions communes. Il est devenu évident ces dernières années que les espoirs sont grands. De nombreux musulmans belges font preuve d'un engagement sincère et sont animés par le désir de faire les choses au mieux.

Simultanément, certains estiment intéressant de jeter sur cet exécutif un éclairage négatif et même dévalorisant. Ils surfent ainsi, consciemment ou inconsciemment, sur la vague du dénigrement de l'islam, manifestement chère aux populistes. Contrairement à ces forces, je suis persuadé qu'un Exécutif des musulmans fort et actif est et sera un allié nécessaire et efficace pour tous ceux qui aspirent à une société interculturelle, ouverte et, de ce fait, également prospère.

En outre, l'Exécutif des musulmans offrira la meilleure plateforme pour faire de l'islam une religion actuelle, s'inscrivant dans un contexte européen, loin de l'extrémisme auquel cette religion est assimilée trop souvent et tout à fait à tort.

J'aimerais obtenir une réponse aux questions suivantes :

1) Le ministre pense-t-il comme moi qu'il est indispensable de mettre en place un exécutif des musulmans fort et efficace qui sera notamment un allié constructif de l'autorité fédérale ? Dans la négative, pour quelles raisons ? Dans l'affirmative, quels accents et tâches estime-t-il prioritaires ? Sur quels arguments se base-t-il ?

2) Le ministre pense-t-il comme moi que l'Exécutif des musulmans doit être renforcé afin de pouvoir répondre aux grands espoirs légitimes qu'il suscite ? Dans l'affirmative, quelles mesures concrètes envisage-t-il à cet effet ?

3) Le ministre pense-t-il comme moi que les communautés musulmanes de Belgique sont trop souvent et à tort assimilées à des excès exceptionnels comme le terrorisme et l'extrémisme ? Comment pense-t-il pouvoir y remédier ? S'est-il déjà concerté à ce sujet avec ses collègues ? Dans la négative, pour quelles raisons ? Ce problème a-t-il été inscrit à l'ordre du jour à l'occasion de la présidence de l'Union européenne ? Dans la négative, pour quelles raisons ?

4) Le ministre s'est-il déjà concerté à ce sujet avec ses collègues des communautés compétents entre autres en matière de médias, d'enseignement et de culture ? Dans l'affirmative, quel est le résultat ? Dans la négative, pour quelles raisons ?