Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-9385

de Anke Van dermeersch (Vlaams Belang) du 24 juin 2013

au ministre des Finances, chargé de la Fonction publique

Banque nationale - Filiales - Agences - Fermeture de la filiale d'Anvers - Avenir

banque centrale
filiale
monnaie fiduciaire
cessation d'activité

Chronologie

24/6/2013 Envoi question
31/7/2013 Réponse

Question n° 5-9385 du 24 juin 2013 : (Question posée en néerlandais)

La Banque nationale (BNB) dispose, en plus de son siège central de Bruxelles, de deux succursales, l'une à Anvers et l'autre à Liège, et de trois agences, à Hasselt, à Courtrai et à Mons.

La succursale d'Anvers n'assurera plus le service au public à partir du 30 septembre prochain et, selon le calendrier actuel, sera définitivement fermée le 1er janvier 2014. Le bâtiment éclectique de l'architecte Hendrik Beyaert, élément important de l'urbanisme anversois, va donc se vider.

Il est incompréhensible que le cœur économique de la Flandre n'ait bientôt plus de succursale de la BNB, alors que les deux autres villes, bien moins importantes qu'Anvers sur le plan économique, en auront encore une.

1) Pour quelle raison ferme-t-on la succursale d'Anvers ? Quelle est la logique économique sous-jacente ? Le ministre souhaite-t-il annuler cette décision ?

2) Peut-il me donner un aperçu du chiffre d'affaires/volume de travail réalisé en 2012 dans chacune de ces filiales ?

3) Quel est l'avenir de la succursale de Liège et des trois autres agences du pays ?

4) Que deviendra le bâtiment anversois abritant la filiale de la BNB ?

Réponse reçue le 31 juillet 2013 :

La Banque Nationale (BNB) a annoncé l’arrêt des activités de son siège d’Antwerpen le 1er janvier 2014. Suite à l'importante diminution de l'activité de traitement des billets, le maintien des activités à Antwerpen et les investissements que celles-ci nécessiteraient ne se justifiaient plus.

Le recyclage de billets en dehors de la Banque est en forte augmentation. De plus en plus d’institutions financières disposent d’automates en libre-service qui recyclent les billets reçus sur place.

Bien qu’il y ait davantage de billets en circulation, la part des billets gérée par la Banque est en diminution. 27,6 % du total sont maintenant recyclés à l’extérieur de la Banque, et ce pourcentage ne fera qu'augmenter. Un deuxième fait important est que le 1er novembre 2012, BNP Paribas Fortis a fermé le reste de ses cashcenters à Antwerpen, ce qui représente la perte d’un client important.

En 2009, 117 millions de billets avaient encore été versés à Antwerpen ; pour 2013, on n’en prévoit que 52 millions, donc moins de la moitié.

En plus de l'argument de la baisse significative d'activité, l'emplacement de l'immeuble à Antwerpen a aussi joué un rôle dans la décision de fermeture. Le bâtiment et son emplacement ne sont pas adaptés aux besoins industriels modernes qu’impose la manipulation de l'argent, et il est de plus situé trop près de Bruxelles.

La fermeture du siège d’Antwerpen cadre avec la gestion rationnelle de la Banque, qui a toujours su adapter son réseau de sièges à l'évolution des besoins de la circulation des billets. Depuis 1974, 38 sièges ont été fermés. Les décisions concernant l'organisation des activités dans le siège central et les succursales, y compris les décisions concernant les fermetures éventuelles de sièges, sont de la compétence exclusive du Comité exécutif de la Banque Nationale. Le ministre des Finances n’a ni la compétence, ni la nécessité d'intervenir dans les décisions de fonctionnement économique de la Banque.

Pourcentage de billets traités par siège en 2012:

  • Antwerpen

  • Hasselt

  • Kortrijk

  • Liège

  • Mons

    Total succursales

  • Siège central Bruxelles

    Total

10.00 %

5 %

11 %

14 %

9 %

49 %

51 %

100 %

L'avenir des succursales dépend de l'évolution des billets en circulation et d’un projet pour un nouveau modèle de coopération entre la Banque nationale, les transporteurs de fonds et les différentes banques. Avec ce projet, la Banque pourra contrôler dans ses propres bâtiments - lorsque cela s'avère approprié en termes de localisation et de la logistique -, en collaboration avec les transporteurs de fonds, la qualité des billets en circulation avec des moyens industriels modernes. Le projet sera déployé dans la partie ouest du pays (Mons et Kortrijk sont envisagés) et, en cas de succès, le projet sera aussi implanté dans la partie est du pays.

La BNB a l'intention, pour la vente de cet immeuble, de recourir à une procédure de vente publique.