Version à imprimer bilingue Version à imprimer unilingue

Question écrite n° 5-8564

de Bert Anciaux (sp.a) du 21 mars 2013

au vice-premier ministre et ministre de la Défense

Armée belge - Diminution du nombre de femmes - Priorités - Obstacles - Politique

travail féminin
personnel militaire

Chronologie

21/3/2013 Envoi question
29/4/2013 Réponse

Question n° 5-8564 du 21 mars 2013 : (Question posée en néerlandais)

Les effectifs féminins de l'armée ont diminué ces dernières années, leur proportion passant de 7,8 % en 2011 à 7,6 % actuellement. Ce chiffre est évidemment déjà très bas, mais ceux des officiers supérieurs sont, à supposer que ce soit possible, encore plus affligeants: 1 général sur 24, 10 colonels sur 206, 16 lieutenants-colonels sur 406 et 23 majors sur 651.

Je voudrais poser à ce propos les questions suivantes.

1) Quelle est l'importance accordée à la présence des femmes au sein de l'armée belge ? Le ministre pourrait-il préciser le degré de priorité en la matière ?

2) Où se situent les obstacles les plus importants à l'entrée des femmes à l'armée ? Que fait cette dernière pour éliminer ces obstacles ? Quels résultats sont visés et à quel terme ? À partir de quel chiffre et à quel moment le ministre considérera-t-il sa politique en la matière comme une réussite ?

3) Comment le ministre explique-t-il la sous-représentation criante des femmes parmi les officiers supérieurs ? Les femmes seraient-elles moins aptes à ces fonctions ? Dans l'affirmative, pourquoi ? Dans la négative, comment expliquer cette sous-représentation plus que flagrante ?

4) Le ministre a-t-il un plan pour une augmentation radicale du nombre d'officiers supérieurs féminins ? Dans la négative, pourquoi n'est-ce pas le cas ? Dans l'affirmative, à partir de quel nombre et à quel moment considérera-t-il sa politique en la matière comme une réussite ?

Réponse reçue le 29 avril 2013 :

L'honorable membre est prié de trouver ci-après la réponse à ses questions.

Je renvoie l’honorable membre à ma réponse à la question parlementaire orale n° 16946 du 26 mars 2013 de M. le député David Geerts et n° 16973 du 27 mars 2013 de madame la députée Karolien Grosemans traitées lors de la commission de la Chambre du 16 avril 2013. (CRIV 53 COM 714)